Fleury Loiret Handball au bord du dépôt de bilan

L’avenir du Fleury Loiret Handball est en suspend. La direction du club a tenu une conférence de presse ce mercredi pour faire le point sur ses difficultés financières et le pire est à craindre. Un appel est lancé pour dénicher 150.000 euros d’ici 15 joursil en va de la survie de l’entité professionnelle du club fleuryssois.

La menace d’un dépôt de bilan

Signe de la gravité de la situation, le banc et l’arrière banc du handball et du milieu sportif départemental et régional étaient présents à cette conférence de presse. Pour l’occasion, la présidente du club, Sabine Guillien était entourée de Daniel Villain, président de la Ligue Centre-Val de Loire de Handball, de Jean-Louis Desnoues, président du Comité régional olympique et sportif français Pros et de Dominé de l’association CJF Fleury Loiret Handball.

Les clés du club posées sur la table à côté d’elle, Sabine Guillien a lu froidement un communiqué du club. L’annonce est claire : Fleury Loiret Handball doit trouver 150,000 euros d’ici le 30 septembre prochain sous peine de mettre la clé sous la porte. 80.000 euros supplémentaires des partenaires privés, une aide chacun de 35,000 euros du Conseil départemental du Loiret et de la Région Centre-val de Loire, obtenus ces dernières semaines, n’ont pas suffit à éponger le passif de la saison dernière qui s’élève à 300,000 euros. La situation est “grave and dramatique” pour Daniel Villain, l’ancien entraîneur et figure historique du club, aujourd’hui à la tête de la Ligue mais la présidente du Fleury Loiret Handball”a bon espoirSabine Guillien en appelle.à tous, particuliers ou collectivités locales pour sauver le club“.

La balle est dans le camp de la Métropole

150.000 euros a réunir d’ici le 30 septembre prochain, c’est dead-line qu’ont octroyé la Commission nationale de contrôle et de gestion (CNCG) de la Fédération française de handball mais aussi et surtout le tribunal de commerce d’Orléans. A set date “je n’aurai plus la main sur le dossierIndique Sabine Guillien. Ces 150.000 euros qui manquent, c’est en fait la promesse de subvention de la Métropole d’Orléans dont France Bleu Orléans faisait état en mai dernier et qui n’est jamais arrivée. Elle avait été promise par son ancien président socialiste Christophe Chaillou avant que celui-ci ne soit contraint à la démission et remplacé par le maire LR d’Orléans, Serge Grouard. Si ce dernier a bien envoyé un courrier à la fédérationle club est à ce jour “sans réponse et sans interlocuteur à la Métropole‘ affirme Sabine Guillien.

Le tribunal de commerce et la CNCG vont-ils se montrer encore patients ou le couperet va-t-il tumber? Une chose est sûre outre la perte du statut professionnel et une relegation en Nationale Une, c’est aussi un center de formation et 16 emplois qui sont aujourd’hui menacés au Fleury Loiret Handball, sans parler de l’âme de tout un club .

Leave a Comment