Côte Basque chute pour sa première à abode (24-29)

« On a quelques regrets parce qu’il y avait de la place, souffle le technicien. Les ailières ont des solutions mais ne concrétisent pas. On a dû tirer deux ou trois fois hors cadre et on s’est fait arrêter pas mal de ballons sur des tirs ouverts. J’attends plus de réalisme. » En face, le coach girondin Jean-Charles Borg a pu s’appuyer sur l’efficacité de ses deux filles Lylou et Enola (respectivement 9 et 8 buts). « L’opposition était clairement plus forte que le week-end dernier avec de grosses individualités sur la base arrière. »

« Rien d’honteux »

Cela n’a pas empêché les Labordines de prendre les devants grâce à une défense consistante, aux parades précieuses de Lucia Nunez Castellano et à deux contre-attaques de rang, dont une de la capitaine Léa Iralde (6-4). Repoussées à trois longueurs après la réalisation des Miossaises au buzzer (pendant qu’Intza Altuna, accrochée devant la zone adverse, restait allongée sur le parquet), les locales ont cravaché pour recoller.

Le quatuor Manon Tisseyre, Jane Le Nozach, Auréa Faure, Altuna ainsi que les arrêts salvateurs de Patricia Aisa Zamora (41e-46e) ont permis aux Basques d’espérer (22-23, 45e) jusqu’à balle qu ‘égalisation en supériorité numérique ne termine en touche et ne débouche sur un contre girondin.

« Perdre de cinq buts (24-29), c’est sévère mais ça reflète les différences qu’il peut y avoir entre les deux équipes sur la projection vers l’avant, l’efficacité et le nombre de pertes de balle. Mais il faut garder la tête haute, il n’y a rien d’honteux de perdre contre Mios-Biganos qui prétend au podium, insiste Mickaël Moreno. Il va falloir se servir de ce match pour préparer la rencontre à Pessac avant d’espérer des jours meilleurs. »

Leave a Comment