Hack géant de Solana : l’adresse IP du pirate identifiée grâce à un NFT ?

L’empire contre-attaque – La blockchain Solana enchaîne les problèmes et incidents techniques depuis quelques mois. Cette fois, c’est une attaque d’ampleur qui a pris le protocole pour cible. Si vous avez raté les premiers éléments de cette attaque d’envergure du réseau Solana, lisez notre premier état des lieux détaille. Si vous êtes à jour, continuons l’exploration de ce hack qui marquera les mémoires !

Les gentils hackers ont aussi du talent

L’affaire Solana ponctue la troisième journée d’une semaine décidément rythmée par les hacks et siphonages de wallets crypto. Ethereum, Fantom, et maintenant Solana ont été ciblés depuis lundi.

Si le commun des mortels ne peut pas grand chose dans ce genre d’attaques, certains internautes rivalisent d’ingéniosité. En alliant compétences informatique et un brin de psychologie humaine, le white hack répondant au pseudo de @lordnarfz0g sur Twitter aurait réussi à récupérer l’adresse IP du pirate.

Cet utilisateur Twitter a mis à profit une faille de sécurité liée aux NFT. Révélée en début d’année, cette brèche de sécurité permet à un acteur mal intentionné de collecter tout un tas de données via un jeton non fongible.

@lordnarfz0g révèle une partie des metadonnées extraites au hacker. Source

En codant un program lié à l’ouverture d’un nft par son proprietaire, il est possible d’extraire la requête de metadonnées faite au moment du clic. Le hackeur récupère ces données parmi lesquelles figurent l’adresse IP de la victime, et l’héberge sur un serveur auquel il a accès.

>> Faites le choix de la sécurité : Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien commercial) <<

« Le pot de miel a functionné »

Notre hacker au chapeau blanc s’est donc mis en tête de piéger le hacker en utilisant ce procédé. Procédé qu’il utilise régulièrement pour enquêter sur ce genre d’histoires, de son propre aveu. Il confie ici avoir mis quinze petites minutes avant d’extraire l’adresse IP du fraudeur.

Comme prévu, le hackeur a reçu le NFT et a cliqué dessus (sans quoi pas d’extraction de données). En plus de l’adresse IP, Il semblerait donc avéré qu’il possède bien un wallet phantom…

Encore fallait-il y penser.

Ce genre d’information est sensible et pourrait bel et bien aider dans la poursuite du voleur, du moins dans sa localisation dans un premier temps. Le stratège lui-même n’en revenait pas, le coup a fonctionné.

D’autant plus après avoir dévoilé la nature du NFT envoyé au pirate, et le levier employé pour inciter à cliquer. Pour vous la faire courte, c’est une photo en noir et blanc montrant deux femmes très dénudées.

Aux dernières nouvelles l’attaque est toujours en cours et ses causes restent encore floues, bien qu’une faiblesse dans une bibliothèque de code open source pourrait en être à l’origine. Souvent décriée, la communauté crypto n’est pourtant pas qu’une vue de l’esprit : les white hats en sont les meilleurs exemples.

Restez loin des dramas et des hacks crypto : pour votre sécurité, faites confiance à des partenaires fiables et solides. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme PrimeXBT (lien commercial).

Leave a Comment