Smappen, l’choice géodata toulousaine à Google Maps

Apres s’être taille une place sur le marché du geomarketing, la start-up toulousaine Smappen envisage d’étendre expertise autour de la geodata pour proposer des services couvrant de nouvelles problématiques dans tous les secteurs d’activité.

La géolocalisation pour se situer dans l’univers, c’est bien. La géolocalisation pour mieux appréhender sa zone de chalandise, développer un marketing de proximité, optimiser sa logistique, guider des touristes, offrir des expériences culturelles innovantes et immersives… c’est mieux !

Le nombre d’applications s’appuyant sur des données de géolocalisation ne cesse d’augmenter. Et pour cause : croisées avec d’autres informations, ces données offrent un potentiel énorme que l’on commence tout juste à explorer. Fondée en 2018, Smappen s’est d’abord intéressée au geomarketing en accompagnant les réseaux commerciaux et les réseaux d’enseignes dans leur stratégie d’implantation territoriale. Grâce à ses algorithmes qui exploitent la géodata, les entreprises peuvent analyser la pertinence d’une nouvelle implantation, gérer un réseau de points de ventes, analyser leurs performances, sectoriser une commerciale ou encore cibler une campagne marketing.

Anciennement baptisée Oalley, la start-up toulousaine (31) a décidé depuis le début de l’année d’ouvrir sa plateforme SaaS à de nouveaux marchés, dont notamment la logistique, l’e-commerce et l’animation des.aux réseaux Très dynamique, elle a déjà commencé sa mutation en lançant au printemps dernier la fonctionnalité heatmap (carte de chaleur). Elle permet d’étudier les densités (de population, d’âge, de maisons…) dans une zone déterminée pour pouvoir détecter en un coup d’œil les territoires attractifs. « Pour toucher de plus en plus de secteurs et proposer des services toujours plus pertinents, notre solution est en constante evolution. Le succès du lancement de la heatmap nous conforte dans notre stratégie et nous continuons en ce sens afin de rendre nos données toujours plus intelligentes », explique Dan Faudemer, co-Fondateur de Smappen.

Pour se donner les moyens de ses ambitions, elle prévoit d’enrichir son pool de données INSEE et Sirene d’informations spécifiques aux secteurs cibles et de développer de nouveaux services intégrés directement à son application. Dans cette perspective, Smappen prévoit d’étoffer ses équipes: d’ici trois ans, elle devrait recruter 20 people, principalement sur la partie R&D de son activité, qui viendront s’ajouter aux 12 cooperativeurs de la société.

Avec plus de 500 clients à son actif, dont 30% à l’international (20% aux États-Unis et 10% en Europe), la société semble bien partie pour s’imposer sur le marché des services exploitant la géodata. Elle vient de dépasser le million d’euros d’ARR (annual recurring revenue, ou revenu annuel récurrent en français), et connait une croissance annuelle à deux chiffres (90%) avec un modèle de développement ie unique foment s’appu propres (aucune levée de fonds à ce jour). « Smappen étant d’ores et déjà une entreprise rentable, nous comptons poursuivre notre croissance de manière organique […] », confirme Dan Faudemer. Compte tenu du potentiel du marché des services basés sur la localisation, on ne peut que lui souhaiter de réussir aussi bien que son ainé Google Maps.

Leave a Comment