L’homme qui an appris tout Google Maps par cœur révèle ses secrets and techniques

Vous avez peut-être déjà croisé sur internet celui que l’on surnomme «le gars de GeoGuessr». Il possède un talent particulier: celui de pouvoir localiser où a été price n’importe quelle image de Google Maps, à une vitesse et avec une précision record.

Il est capable de le faire cinq fois de suite en ayant regardé l’image seulement 0,1 seconde et même en regardant deux images de deux pays distincts à la fois.

Ce n’est pas tout: Trevor Rainbolt, puisque c’est son vrai nom, peut égallement localiser une photo si celle-ci est recadrée, déformée ou brouillée. Il en est capable même les yeux bandés, si une personne lui décrit la saleté.

Habitant Los Angeles, il est l’un des meilleurs joueurs de GeoGuessr au monde, un jeu en ligne qui consiste à trouver la région du monde dans laquelle on est placé aléatoirement sur Google Maps.

C’est ce statut et ce talent qui lui ont permis d’atteindre les 1,2 million d’abonnés sur TikTok à seulement 23 ans. Pourtant, il était incapable de nommer 100 pays différents il ya treize mois, rapporte Motherboard, qui s’est entretenu avec lui.

Le jeune Américain, que beaucoup considèrent comme un génie, se dit «persuadé que tout le monde est capable de le faire». Le secret, selon lui: une combinaison de nombreuses répétitions et de reconnaissances de forms.

Par exemple, il s’intéresse sur une image aux lignes de circulation: les doubles lignes jaunes sur les bords des routes sont typiques du Royaume-Uni ou de Singapour. Il guette aussi les signes distinctifs de chaque langue ou encore la couleur des plaques d’immatriculation des véhicules.

GPS humain

Trevor Rainbolt explique que la qualité de l’image permet aussi de deviner de quelle “génération” de Google Maps elle est issue, donc d’éliminer certains pays. De plus, il arrive que certains détails soient des cadeaux pour deviner l’endroit; par exemple, un certain type de véhicule au Nigeria, qui servait d’escorte aux voitures Google durant la price de vue.

Le jeune homme an ensuite appris par cœur certains indices, tels que différents panneaux de signalisation en Allemagne. Toutes ces techniques, il ne les a pas inventées tout seul et admet les devoir «aux pionniers de la communauté GeoGuessr».

Mais il ne s’agirait pas que d’un exercice intellectuel: il faudrait aussi écouter son instinct et ce que Trevor nomme les «vibrations». «Lorsque vous jouez beaucoup, vous avez une intuition de ce à quoi ressemblent certaines régions du monde, qui devient comme une sorte de deuxième nature ou de sixième sens», confie-t-il. Il va jusqu’à affirmer que plus il réfléchit, plus il échoue.

Si les exploits de Trevor ne cessent d’impressionner, il est lui-même persuadé qu’il ya encore une marge d’amélioration, notamment pour «les zones urbaines européennes» ou encore la Russie.

Il n’est pas évidemment pas le seul à être doué à ce jeu. Ce qui le différencie d’autres très bons joueurs est, selon lui, la persistance de ses réussites et la précision de ses réponses.

Trevor Rainbolt apprécie particulièrement la curiosité que le jeu développe chez les personnes qui s’y prêtent. Il dit avoir désormais une vision nouvelle des cultures et de la géographie internationale. Et surtout, vouloir voyager… Lui qui n’a jamais quitté les États-Unis.

Leave a Comment