Huawei pourra-t-il de nouveau proposer les Google services and products on ses smartphones?

Les États-Unis pourraient assouplir les restrictions sur les sociétés sur liste noire. Cela pourrait profiter à Huawei, qui pourrait retrouver l’usage des services Google sur ses smartphones.

Le géant chinois Huawei est sous embargo américain depuis 2019. Cela a pour conséquence de l’empêcher de travailler avec des entreprises du pays. De fait, il se retrouve privé de la suite logicielle de Google dans ses smartphones, un sérieux handicap sur le marché occidental. Cela étant dit, les choses pourraient changer prochainement, si l’on en croit Bloomberg.

Les États-Unis pourraient assouplir les restrictions sur les sociétés sur liste noire

En effet, le département du commerce américain pourrait prendre la decision d’assouplir les restrictions de partage de technologies pour les entreprises placées sur liste noire, liste dont fait partie Huawei. Cela lui permettrait de travailler normalement avec des sociétés américaines.

Il faudrait cependant que ces entreprises acceptent de se soumettre à de nouvelles normes décidées par le département du commerce. Celles-ci ne sont pas encore connues, mais elles devraient être drastiques. Si Huawei est prêt à s’y contraindre, la firme pourrait être en mesure d’utiliser certaines technologies américaines. Là encore, la liste n’a pas été communiquée, mais elles seront tant logicielles que matérielles et les services de Google pourraient être concernsés.

Cela pourrait profiter à Huawei

Beaucoup de si, donc, et nul ne sait vraiment si Huawei en a vraiment envie. Depuis plus de trois ans maintenant que le géant est sous embargo, il a appris à faire sans la firme de Mountain View. Si, au départ, il proposait ses smartphones sous Android sans aucun logiciel Google (pas même le Play Store), il a, assez rapidement, conçu son propre système d’exploitation, Harmony OS. Pourquoi revenir sur Android ? Mais ne pas saisir cette chance serait aussi difficile à comprendre.

qui pourrait retrouver l’usage des services Google sur ses smartphones

Pour rappel, l’embargo avait été décidé par l’administration Trump en 2019, Huawei était allors soupçonné de travailler avec le gouvernement chinois pour espionner les États-Unis. Et dès lors que la sécurité nationale est en jeu, outre-Atlantique, on ne plaisante pas. Huawei a été placé sur liste noire aux États-Unis, certes, mais le géant chinois est toujours très actif sur le marché de la téléphonie mobile.

Leave a Comment