Google Play exige des applications qu’elles justifient leur accès à la liste complète des applications installées sur les téléphones mobiles.

PARIS, 6 avr. (Bénin Actu/EP) –

Google Play a commencé à demander, à partir de ce mardi, des applications qui pour justifier leur accès à la liste complète des applications installées. par l’utilisateur sur son téléphone portable, faute de quoi ils risquent de disparaître de la boutique numérique.

Les applications qui souhaitent accéder à la liste complète des «apps» d’un teléphone mobile doivent demander une autorisation de visibilité étendue, appelée «autorisation d’accès». QUERY_ALL_PACKAGES et considéré à partir de « haut risque » selon la page de l’assistance technique, pour laquelle ils doivent remplir un formulaire dans la console des développeurs de Google Play.

Google accorde cette autorisation lorsque « la fonction ou l’objectif principal » d’une application « nécessite des informations générales sur les applications installées sur l’appareil de l’utilisateur », et le développeur doit se justifier « de manière » approprié pourquoi « une méthode moins invasive » n’est pas suffisante.

Si l’application en question n’est pas conforme aux exigences, Google vous demandera de supprimer l’autorisation du fichier manifeste de l’application, afin qu’elle soit conforme aux règles de Google Play. Sinon, ces les applications risquent d’être supprimées.

Parmi les applications s d’avoir accès à cette autorisation, Google inclut les applications dont l’activité principale est la recherche sur l’appareil, la gestion des fichiers, les navigateurs et les antivirus. Google Play reconnaît qu’il peut faire des « exceptions temporaires » pour d’autres types d’applications, tells que les applications bancaires, qui nécessitent l’autorisation de l’utilisateur. « problèmes de sécurité».

En dehors de ce cadre se trouvent les applications qui ne pourront plus bénéficier de cette autorisation, parmi lesquelles Google met en avant cells qui utilisent cette autorisation pour une activité qui n’est pas leur activité principale (comme de fi’ersvo 2), cells qui aspirent à accéder à la liste des applications pour les vendre ou cells qui peuvent encore exercer leur activité avec la liste des applications “filtrée” au lieu de la liste complète.

Cette autorisation ne s’appliquera qu’aux applications qui sont segmentées au niveau 30 de l’API Android, à partir du système d’exploitation Android 11. La restriction, qui devait initialement entrer en vigueur le 5 mai 2021, a été reportée à cette année par la Commission européenne. Covid-19et devrait prendre un effet contraignant à partir du 1er juillet.

Leave a Comment