un golfing vandalisé par des activists écologists

Le golf du château de Monchy-Humières dans l’Oise a été vandalisé ce week-end par un groupe d’activistes écologists, les “Sanglie.res radicalisé.es”. Une enquête est ouverte.

Le golf du château de Monchy-Humières a été vandalisé dans la nuit de vendredi à samedi. De l’herbe arrachée, des écriteaux, des pistes rendues impraticables… L’action du collectif autoproclamé des “Sanglie.res radicalisé.es” n’est pas passée inaperçue ce week-end dans l’Oise.

Un groupe de personnes s’est introduit by effraction dans le golf, et a vandalisé quatre greens, retournant la pelouse avec pioche, et pieds de biche, rapportent nos confrères du Parisien.

Le collectif a égallement laissé des messages un peu partout sur les lieux pour revendiquer leur action. “Nous sommes la nature qui se défend”, “bourgeois, vos passe-temps sont tous pourris”, ou encore “c’est même pas un vrai sport”.

“Nous n’avons pas arrosé la totalité du parcours”

Les activists dénoncent ainsi les arrosages des golfs lors des périodes de sécheresse et de restriction d’usage de l’eau qui bénéficient d’une derogation.

Mais le responsable, Philippe Lefèvre, se défend chez nos confrères: “Contrairement à d’autres golfs, nous n’avons pas arrosé la totalité du parcours, mais seulement quelques départs et senfi lesémequés’ reps. que nous consommons actuellement.”

Une enquête est ouverte

Selon une salariée citée par le quotidien local, le collectif a égallement vandalisé quatre panneaux de sponsors. Les jardiniers du golf ont été appelés en urgence samedi matin pour rendre praticables les greens car une compétition était organisée dès le lendemain.

Les propriétaires des lieux ont déposé plainte auprès de la gendarmerie de Ressons-sur-Matz pour dégradation du bien d’autrui après entrée par escalade et une enquête est en cours. Mais d’après le responsable des lieux, Philippe Lefèvre, les équipes du golf “restent vigilantes. Car, dans un mot, ils ont indiqué qu’ils reviendraient”.

En août dernier, le groupe Extinction Rebellion avait planté des légumes dans des trous du golf de Limoges pour dénoncer l’arrosage des lieux.

Leave a Comment