Le PGA Tour a décidé de s’armer pour contrer le circuit LIV. Profitant de la manne financière de l’Arabie Saoudite, l’entreprise dirigée by Greg Norman a convaincu des joueurs de premier plan de la rejoindre à coups de millions de dollars. Si les circuits officiels nord-américain et européen ont décidé de se rapprocher, le PGA Tour an officialisé ce mercredi une restructuration profonde des sommes partagees par les joueurs à compter de la saison 2022-2023. Tout d’abord, chaque joueur membre du PGA Tour sera désormais assuré de toucher un minimum de 500 000 dollars (501 000 euros) chaque saison à condition de prendre part à un minimum de quinze tournois. A cela s’ajouteront une prime de 5000 dollars (5008 euros) en cas de cut manqué mais égallement une aide concernant les frais de déplacement. De plus, la dotation de certains tournois sera largement réévaluée à la hausse.

Plus d’argent distribué mais aussi plus d’efforts demandsés

En effet, pour les huit tournois considérés comme des « Elevated Events » (haut niveau) que sont les trois étapes des play-offs mais égallement cinq autres événements, ce sont de quinze à 75 millions de dollars qui seront partagés entre les joueurs. Quatre autre tournois doté au minimum de 20 millions de dollars seront ajoutés à cette catégorie. Mais à ces augmentations financières s’ajoutent des obligations plus importantes pour les joueurs vedettes. Les 20 joueurs les plus populaires du PGA Tour auront l’obligation de participer à un minimum de 20 tournois par saison. A cela s’ajoutera un bonus de 100 millions de dollars que les joueurs ayant participé à un minimum de douze « Elevated Events » et trois autres tournois pourront se partager. « Nos meilleurs joueurs soutiennent fermement le PGA Tour et nous aident à offrir un produit inégalé à nos fans, qui auront la garantie de voir les meilleurs joueurs s’affronter lors de 20 événementsau de long ou plus », a confié dans un communiqué le commissaire du PGA Tou Jay Monahan.