Des militantsécologists s’introduisent dans le Golfing nationwide de Saint-Quentin-en-Yvelines

Des trous à la pelle. C’est la découverte faite ce week-end sur le parcours du Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, situé à Guyancourt. Des individus se sont introduits sur le site et ont creusé plusieurs petits cratères autour du trou numéro 18 d’un des parcours de ce site accueillant de prestigieuses compétitions internationales, à l’image de la Ryder Cup en 2018.

L’action n’a pas été revendiquée sur place mais le groupe Extinction Rebellion Paris – Île-de-France s’en est fait l’écho sur les réseaux sociaux. Une affiche avec l’inscription « Green pas très vert » a notamment été laissée sur place, probablement pour protester contre l’entretien du golf en période de sécheresse. Sur Twitter, le groupe dénonce « cette industrie de loisirs qui profite à une minorité privilégiée et qui bénéficie de dérogations sur les restrictions d’eau, alors même que la France est frappée par une sécheresse le ect le qued inédé » .

Plusieurs golfs en France ont été vandalisés au cours de l’été pour pointer du doigt la consommation d’eau dévolue à cette activité de loisir, dont un il ya quelque jours dans l’Oise, à Monchy-Humières de loisir. Des actions qui avaient jusque-là épargné les Yvelines, premier département français de golf avec une trentaine de sites et 28 000 licenciés. Seule uneopération avait été organisée en août dernier par des militants écologistses au golf de Saint-Germain : pour alerter sur les ressources en eau, ils y avaient installé un petit potager…

Des efforts realisés et à realiser

La Fédération française de golf regrette ce lundi “une méconnaissance de ce sport”, qui demeure le quatrième de France avec 437 000 licenciés et 800 000 pratiquants réguliers. « Les golfs ont fait de nombreux efforts sur la consommation d’eau, avec des investissements parfois conséquents. Ces gens seraient surpris de savoir que nous travaillons notamment avec le Museum national d’Histoire naturelle autour de la biodiversité. » Tout en soulignant que les parcels arrosées ont été drastiquement limitées en raison du contexte et en indiquant que « les portes des golfs sont ouvertes ».

De son côté, la présidente du Pôle écologiste au conseil régional d’Île-de-France et ex-maire d’Évecquemont, a appelé professionnels et élus à semetre autour d’une table en cette rentrée pour discuter des solutions pour trou solutions perennes.

Leave a Comment