Genève Aéroport craint des retards durant un «été compliqué»

Public

La forte demande couplée aux soucis de grandes plateformes européennes incite Cointrin à la prudence.

Voyageurs nombreux, trafic encombré, retards en cascade, personnel insuffisant à l’étranger: Cointrin s’attend à quelques situations «compliquées, notamment en fin de journée» durant l’été.

Laurent Guiraud/TDG

Premier message de la direction de Cointrin, mardi lors d’un point de situation sur la période estivale: “Le trafic devrait retrouver 90% de son niveau pré-Covid, on est prêt”. Souris. Second message: «Malgré la forte demande, on s’attend à un été compliqué». Grimaces.

Les plus de 120 destinations au départ de Geneve risquent en effet des trous d’air. En raison tout d’abord des difficultés prévues dans plusieurs grands hubs européens. Notamment dû aux licenciements durant la pandémie, le manque de personnel à Londres ou Paris, par exemple, créera des problèmes en cascade sur l’ensemble du trafic aérien.

Appels à la grève

D’autres défis s’annoncent, selon le directeur général de Cointrin, André Schneider: «Dans certains pays la capacité des centers de contrôles aériens sera restreinte, par ailleurs un rebond duour Covid pourrait survenir, a tandété que la Ukraine concentré le trafic sur la route du sud-est, entre autres». Conséquences: «Nous devrons vivre avec des retards ou des annulations de vols, particulièrement en fin de journée», lâche le dirigeant. EasyJet et Swiss, soit 62.4% de part de marché à Genève, évoquent un été de “challenges” pour les compagnies aériennes. D’autant plus que des appels à la grève ont été lancés pour l’été dans les compagnies low-cost, dont easyJet. Et ce en France, en Espagne, en Italie ou encore au Portugal.

Au-delà des difficultés sur le continent, la chance des aéroports de Genève et Zurich, selon Cointrin, «c’est l’action du Conseil Fédéral qui a instauré le chômage partiel durant la pandémie; cela a évité trop de licenciements et permis ensuite de vite récupérer nos effectifs.” L’afflux de voyageurs durant la saison de ski et à Pâques aurait par ailleurs permis de rôder les dispositifs.

Personnel et matériel en plus

L’aéroport genevois an aussi pris les devants avec un personnel renforcé, six portiques de contrôle supplémentaires et des aménagements intérieurs pour fluidifier les files de passagers. «Nous pourrons aussi ouvrir le terminal 2 (ndlr: l’ancienne aérogare) et nous avons la possibilité de relocaliser certains vols du secteur français sur notre secteur suisse», énumère André Schneider. Lequel, face à un été qui s’annonce potentiellement chaud dans les airs, veut rester “confiant”.

Leave a Comment