Formule 1 – Fernando Alonso, Daniel Ricciardo…: Quelle issue pour l’imbroglio entre Alpine et Oscar Piastri ?

Pourquoi Alonso a quitté Alpine ?

Pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau. Alpine ne souhaitait offrir que des contrats courts à l’Espagnol, compte-tenu de son age. Le pilote de 41 ans était lié à l’écurie française jusqu’à l’issue de la saison en cours, avec une option à lever pour l’année 2023. L’équipe tricolore pouvait ainsi s’assurer de la compétitivité du double champion du monde année après année, tout en ayant assuré ses arrières – du moins, c’est ce qu’elle pensait – en gardant le prodige Oscar Piastri en couveuse.

Saison 2023

Williams prépare l’avenir : Albon signe un contrat pluriannuel

IL YA 11 HEUR

Ce choix a été assumé par Alpine. “Vient un moment où quelque choose arrive au pilote physiologiquement, et il n’a pas les mmes capacités que quand il était plus jeunea ainsi confié Otmar Szafnauer, directeur d’équipe, auprès de nos confrères de Motorsport.com. Et je pense que c’est arrivé à Michael Schumacher. Je pense qu’il est juste de dire que Michael Schumacher à 42 ans n’était pas le même pilote qu’à 32 ou 35 ans.”

Toujours très performant, alors même que ses résultats ne reflètent pas tout à fait son niveau réel en raison de divers incidents de course, Alonso estimait mériter un contrat plus long. Se sachant sur un siège éjectable, il a sauté sur l’opportunité offerte par le départ à la retraite de Sebastian Vettel pour assurer son avenir en F1. Aston Martin n’a d’ailleurs pas hésité à lui offrir un contrat “pluriannuel” avec, probablement, un joli salaire à la clé.

Quand Alpine an appris le départ d’Alonso ?

En même temps que nous tous, à en croire Otmar Szafnauer. C’est-à-dire lundi dernier, lorsque Aston Martin a diffusé son communiqué pour annoncer l’arrivée de l’Espagnol. Ironie de l’histoire: quelques jours auparavant, Fernando Alonso avait estimé que les négociations avec Alpine autour de sa prolongation de contrat ne dureraient pas”plus de 10 minutes“.

“Il faudrait que Ferrari sous-traite ses stratégies à Mercedes”

Le pilote d’Oviedo a plutôt bien masqué son jeu puisque l’officialisation de son départ pour Aston Martin a surpris tout le monde. Et visiblement, il a pris un malin plaisir à nouer cet accord en toute discrétion. Ces derniers jours, il n’a cessé de s’afficher, hilare, sur ses propres réseaux sociaux. En sachant pertinemment que le moindre de ses faits et gestes offrait matière à interprétation.

Pourquoi Alpine an annoncé Piastri… sans son accord ?

Pour ne pas se retrouver… le bec dans l’eau (bis). Surprise par le départ d’Alonso, l’écurie française a tenté de sauver la face. Le communiqué qu’elle a publié a tout de même trahi une reaction hâtive. Aucune déclaration du pilote n’y figurait. Un rareté.

“Piastri arrive, c’est le prochain gros crack de la Formule 1”

Issu de l’académie Alpine, qui a donc financé son début de carrière, Oscar Piastri est contractuellement lié à la structure française. Champion de F3 puis de F2 l’année dernière, il dispose d’un statut de réserviste cette saison. A la fois pour l’écurie bleue, mais aussi pour McLaren, après un accord tacite entre les deux écuries.

Alpine jugé que le contrat lui confère une priorité sur l’avenir du prodige australien. Et a donc estimé pouvoir annoncer la promotion de l’Australien en 2023 de manière unilatérale. Le jeune pilote et son entourage, notamment son manager Mark Webber – qui connaît parfaitement le milieu – ont une autre lecture de cet accord. C’est la raison pour laquelle il a immédiatement publié un démenti sur les réseaux sociaux.

Pourquoi Piastri va au bras de fer ?

Probablement parce qu’il a été voir ailleurs. Jeune homme pressé, comme tous les pilotes de son âge et de son talent – ils sont peu nombreux – Piastri a vraisemblablement noué un accord avec McLaren pour s’assurer une place sur la grille en 2023, en lieu et place de Daniel Ricciardo. “Je ne piloterai pas pour Alpine l’année prochaine“, at-il écrit sur Twitter.

Quelle(s) issue(s) possible(s) ?

Difficile d’imaginer Oscar Piastri revenir sur sa position après un tel épisode. Un accord amiable devra être trouvé entre Alpine et son pilote. Si cela n’est pas possible, l’affaire sera portée devant la justice et la FIA. On entrerait alors dans une guerre d’avocats. Les instances pourraient d’ailleurs avoir beaucoup de travail lors des prochains mois puisque McLaren et Daniel Ricciardo ne semblent pas non plus avoir la même interprétation du contrat qui les lie.

Tous ces désaccords risquent d’entraîner un nouveau jeu de chaises musicales sur la grille. L’avenir de plusieurs pilotes (Zhou, Tsunoda, Schumacher) ne sont pas clairement définis. Il faut s’attendre à des mouvements… surprenants.

“Le patron est de retour” : Hamilton redonne le sourire à Mercedes

Saison 2023

Alpine annonce la promotion de Piastri en 2023, le pilote dément

HIER À 16:24

Saison 2023

Alonso était “très proche” de prolonger avec Alpine

HIER À 15:12

Leave a Comment