Great : les notes du fit

La suite après cette publicité

Ce samedi, la 9eme journée de Ligue 1 se poursuivait avec le PSG qui recevait l’OGC Nice au Parc des Princes. L’occasion de revoir Lionel Messi et Neymar, en très grande form depuis quelques semaines, mais pas Kylian Mbappé touché légèrement en début de semaine et donc sur le banc en début de match. C’est Hugo Ekitike qui connaissait donc sa première titularisation. Côté Nice, après une trêve agitée, Lucien Favre, toujours sur le banc, misait sur la dernière recrue Ross Barkley pour épauler Gaetan Laborde. Et le match commençait plutôt bien pour les Niçois qui gênaient considérablement les Parisiens en étant présents dans les duels. Mais au PSG, un homme ressortait du lot malgré tout : Lionel Messi. L’Argentin, très remuant dans le cœur du jeu, allait s’offrir un but tout seul. Après une course dont il a le secret, il était arrêté à l’entrée de la surface d’une faute de Dante. Il n’en fallait pas moins pour ouvrir le score car dans la foulée LM10 déposait le ballon dans la lucarne (1-0, 30e) d’une merveille de franc (son 60eme en carrière). Asphyxiés, les Niçois semblaient s’effondrer par la suite.

Mais la pause faisait finalement beaucoup de bien à Nice qui revenait des vestiaires avec un bien meilleur visage. Plus tranchant dans les courses, plus précis dans les dernières passes, les coéquipiers de Gaetan Laborde parvenaient même à égaliser quelques minutes après. Après une belle phase collective, envoy Atalait un center juste devant le but de Donnarumma. Si Diop ratait le ballon, ce n’était pas le cas de Laborde qui finissait tranquillement pour remettre les deux équipes à égalité (47e). De quoi relancer complètement l’intérêt du match et force les Parisiens à continuer d’attaquer. Mais malgré la belle forme d’un Messi ou un Neymar, le PSG ne parvenait pas à prendre l’avantage. Alors Christophe Galtier décidait de faire entrer Kylian Mbappé. Un choix payant puisqu’en fin de match, le Bondynois offrait la victoire aux siens en reprenant un bon center de Mukiele (2-1, 83e). Avec cette courte mais précieuse victoire, le PSG conforte sa place de leader de Ligue 1 devant l’OM et arrivera donc en confiance face à Benfica en Ligue des Champions ce mercredi. Nice concède déjà sa 5eme défaite de la saison.

L’homme du match : Messi (8): ses superbes passes en profondeur pour Hakimi aurait pu mener à une action dangereuse (10e, 37e). Le génial argentin aussi réussi de très belles chevauchées dont il a le secret. La première fois pour éliminer trois adversaires (15e) puis sur une percussion qui mène à un coup franc idéalement placé (26e). Derrière, il se fait d’ailleurs justice lui-même en marquant (27e). Moins au cœur du jeu après la pause, il sait malgré tout trouver les bonnes passes comme celle pour Mendes (71e). Très présent dans le coeur du jeu parisien, il a réalisé une très bonne performance globale. Il a été remplacé par Sarabia à la 87ème minute.

Paris Saint-Germain

  • Donnarumma (6,5) : sa bonne intervention sur un center de Bard a soulage sa défense (5e). Après cela, il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent jusqu’à la première frappe niçoise en toute fin de première période captée facilement par le gardien italien du PSG (45e). Il ne peut rien faire sur l’égalisation adverse en début de deuxième période (47e). Quand le PSG a repris le contrôle du ballon lors des 20 dernières minutes de jeu, le portier n’a plus vu le cuir.

  • Ramos (7): la défense parisienne a bien maitrisé les rare incursions adverses en première période. Son positionnement a été irréprochable pendant 45 minutes. Le défenseur a notamment bien contré la frappe d’Atal (43e). Au retour des vestiaires, il a subi les offensives niçoises sans réussir à stopper l’hémorragie défensive. Sur l’égalisation, l’Espagnol n’a rien à se reprocher à l’inverse de certains de ses coéquipiers (47e). Plus tranquille en fin de rencontre, il a été la force tranquille du PSG sur ce match malgré les périodes de moins bien.

  • Marquinhos (6.5): son match a commencé avec quelques difficultés pour se défaire du bon pressing niçois. Dans la foulée, il a réalisé un superbe retour rapide et propre pour arrêter la progression de Barckley, mais le niçois était finalement hors-jeu (16e). Cependant, le capitaine parisien n’a pas semblé à son aise notamment après la pause ou la furia niçoise à déstabiliser les centraux du PSG. Le Brésilien n’a pas eu son leadership naturel habituel mais il a quand même réussi à calmer les ardeurs adverses une fois l’orage passé.

  • Mukiele (7): assez complémentaire avec Hakimi en première période sur le côté droit parisien, il se loupe complètement sur l’égalisation de Laborde en voulant intervenir de la tête mais sans réussir à toucher le cuir (47e). Même s’il n’a pas été aidé par son compère du flanc droit, il aurait dû se montrer plus tranchant dans son intervention. Pour se faire pardonner, il est allé au bout de son action lors d’une ultime percée sur le flanc droit. Sur cette action, c’est d’ailleurs lui qui fait la passe décisive à Mbappé sur le deuxième but parisien (83e). Sans ça, sa note aurait été bien plus mauvaise.

  • Hakimi (5) : il a commencé son match avec une perte de balle heureusement pour lui sans conséquence (10e) mais le pressing niçois du début de rencontre a mis en difficulté la relance parisienne. Sur l’égalisation adverse, il n’est pas au marquage et ce fait avoir trop facilement par son adversaire direct (47e). D’autant plus que quelques minutes plus tard, il se fait éliminer trop facilement par Bard alors que les niçois étaient survoltés après la pause (51e). Moins offensif qu’à son habitude, le Marocain n’a pas non rassuré défensivement, loin de là.

  • Ruiz (5.5): très peu visible dans l’entrejeu parisien en première période et même après la pause avant son remplacement, il n’a pas réellement pesé sur le jeu de son équipe. Pas assez créatif et en manque d’idées, l’Espagnol n’a pas gagné de points dans la hiérarchie parisienne à son poste. Très loin du volume de jeu d’un Verratti par exemple. Il a été remplacé par Sanchez à la 72ème minute.

  • Vitinha (6): moins à son aise que d’habitude en première période, son duo avec Ruiz n’a pas apporté la sérénité qui caractérise le milieu parisien en temps normal. Il a relevé la tête après la pause mais on attendait plus du Portugais dans cette rencontre. Peu avant le coup de sifflet final, sa frappe a bien été captée par le gardien niçois (89e). Le joueur de 22 ans n’aura pas trouvé le bon rythme lors de cette rencontre.

  • Bernat (5.5): sur un de ses premiers ballons, l’Espagnol a perdu le ballon (4e) sous la pression des adversaires niçois. Peu après, il a réalisé un bon retour sur son vis à vis (12e). Malgré cela, il a été plusieurs crans en-dessous par rapport au piston gauche habituel. Le latéral n’a pas réussi à se projeter offensive au moment où il le fallait et a prestation defensive a manqué de saignant. Un match à oublier pour le latéral espagnol du PSG. Il a d’ailleurs été remplacé par Mendes (6,5) à la 59ème. Le Portugais s’est montré plus à son avantage. Il a plus pesé que Bernat offensive, en deux fois moins de temps passé sur la pelouse. Un signe du mauvais match de l’Espagnol ou à l’inverse de la très bonne rentrée du Portugais ?

  • Messi (8): voir ci-dessus.

  • Ekitike (5) : pour sa première titularisation, il a été très mobile mais il n’a pas peser offensivement (aucun ballon touché dans la surface et aucun tir). Néanmoins, il an essay de combiner avec ses partenaires de l’attaque parisienne mais le manque d’automatisme avec ces derniers s’est vraiment ressenti en première période. Il a obtenu une très bonne faute juste devant la adverse surface (35e). Moins en vue par la suite, le jeune parisien n’a pas vraiment réussi à se montrer. Il a été remplacé par Mbappé (7) à la 59ème minute. Après son entrée, l’attaquant tricolore s’est tout de suite mis dans le bain de la rencontre. Ses qualités ont très rapidement permis aux Parisiens de se montrer plus dangereux dans la surface adverse comme en témoigne sa réalisation personnelle pour redonner l’avantage à son équipe (83e). Toujours aussi décisif, qu’il soit titulaire ou remplaçant, Mbappé reste indispensable au PSG.

  • Neymar (7) : le coup franc qu’il a obtenu en début de rencontre a donné une bonne cartouche à son coéquipier argentin (11e). Toujours aussi virevoltant avec le ballon, il a réalisé plusieurs dribbles de qualité. Mais comme souvent, l’attaquant a un peu trop gardé le ballon pour le perdre par la suite alors qu’il avait des solutions de passe comme avec Bernat qui avait fait un très bon appel (22e). Le Brésilien a réalisé un très bon une-deux avec le latéral marocain mais sa frappe s’est envolée au-dessus des cages niçoises (64e).

OGC Nice

  • Schmeichel (3) : s’il ne peut rien faire sur l’ouverture du score, le gardien des Aiglons rate néanmoins son dégagement dans le dernier quart d’heure. Au lieu de libérer sa défense, le Danois a préféré mettre en difficultés Bard sur son côté, ce qui an entraîné le but de la victoire de Mbappé (83e). Sur les quatre frappes cadrées du PSG, il n’a réalisé que deux arrêts – sur la frappe de Messi avant la pause (45e) puis de Vitinha en fin de rencontre (90e). Avec son expérience dans une affiche aussi importante, Schmeichel aurait dû rassurer ses défenseurs souvent en difficultés et prendre de meilleures décisions dans ses relances.

  • Atal (7) : auteur de la passe décisive sur l’égalisation, il s’est montré précieux sur son côté droit dans ses débordements avec notamment un petit pont sur Neymar et aussi une frappe arrêtée par Donnarumma avant la pause. Atal aussi été indispensable dans l’installation du pressing haut des Niçois en première période. Il a été remplacé par Lotomba à la 76ème minute

  • Dante (3) : le capitaine niçois s’est rendu coupable d’une vilaine faute aux 20 mètres, ce qui a offered un joli coup franc transformé par Messi (1-0, 27e). Malgré des ballons contrés, le Brésilien a eu beaucoup de difficultés à temporiser et défendre en individuel face aux attaquants du PSG.

  • Viti (4) : trop hésitant, l’Italien a commis plusieurs erreurs de relances qui ont déséquilibré l’organisation défensive. Avec un total de sept ballons perdus, il n’a pas dégagé une vraie confiance dans la surface niçoise. Souvent en retard, le défenseur n’a réalisé aucune récupération et aucune interception.

  • Bard (4) : s’il a montré de bonnes choses en attaque avec plusieurs percées réussies, il a souffert en défense face à un Messi des grands soirs. Auteur d’une mauvaise tête, il est égallement fautif sur la perte de balle décisive qui a mené au but de Mbappé (83e).

  • Rosario (6): dans un rôle modulable, il a alterné entre la défense et le milieu avec beaucoup de succès. Propre à la relance avec 91% de réussite et solide dans ses interventions, le Néerlandais a remporté tous ses duels, symbole d’une sérénité naturelle.

  • Lemina (4) : l’ancien Marseillais n’a jamais semblé très à l’aise dans le système de son équipe avec dix pertes de balle. En retard sur la faute de Dante qui offre le coup franc de Messi, il a souvent été dépassé en défense sans être transcendant sur ses montées. Il a été remplacé par Beka Beka à la 76ème minute

  • Ramsey (6): avec 90% de passes réussies, le Gallois a pris de bonnes décisions en commettant peu d’erreurs, remportant aussi cinq de ses sept duels. Une prestation cohérente du milieu expérimenté. Il a été remplacé par Thuram à la 62ème minute qui a réalisé une entrée intéressante avec une certaine inspiration dans la faible offensive offensive du Gym.

  • Barkley (4) : malgré une envie de bien-faire avec de bons appels, il n’a jamais su se procurer de véritables opportunités. Parti en face-à-face, il a été signalé hors-jeu (17e). Il a été remplacé par Pépé à la 62ème minute. L’ancien joueur d’Arsenal a été un peu trop discret sur les rare phases offensives de Nice dans la dernière demi-heure.

  • Laborde (7) : discret en première période, l’attaquant des Aiglons n’a eu besoin que d’une seule frappe pour se montrer efficace et ainsi égaliser au retour des vestiaires. La définition du réalisme offensif alors qu’il n’a jamais eu d’autres occasions franches. Il a été remplacé par Delort à la 85ème minute

  • Diop (6) : sur son aile gauche, il a provoqué trois fautes et a fait parler sa rapidité. Auteur d’un center menaçant bloqué par Donnarumma dès l’entame de la rencontre, Diop a aussi joué un rôle capital dans le pressing haut de son équipe avec quatre ballons récupérées. A noter néanmoins quelques déchets dans le dernier geste avec seize ballons perdus.

Leave a Comment