mais à quoi joue l’Olympiacos Le Pirée ?

Après avoir été champion de Grèce la saison passée pour la 47e fois de son histoire, l’Olympiacos Le Pirée était prêt à rasseoir sa domination sur le championnat grec, et ce avec un nouvel entraîneur: out le Martin effugai, sera resté quatre saisons, place à Carlos Corberán. Ce nom n’est pas très connu sur la scène européenne, ce qui est compréhensible puisqu’il s’est d’abord occupé des équipes de jeunes de Villarreal avant de faire des allers-retours entre l’Arabie Saoudite, (Al-Arabie Saoudite, Al-Nassr), la Grèce (Ermis Aradippou, Doxa Katokopias) et l’Espagne (Alcorcon) avant de s’installer en Angleterre. D’abord sur le banc des U21 de Leeds, le technicien espagnol a ensuite épaulé Marcelo Bielsa en tant qu’entraîneur technique avant de diriger l’équipe d’Huddersfield, pensionnaire de Champiponship, durant deux saisons. Pour lui accorder les meilleurs débuts possibles en Super League, la direction des Rouge-et-Blanc s’est activé pour réaliser un gros mercato estival, qui se termine ce jeudi minuit en Grèce.

La suite après cette publicité

Un mercato XXL, mais un effectif trop garni…

En effet, le club du Pirée a déjà enregistré 12 recrues durant cette fenêtre des transfers, et pas des moindres. En plus des 16 millions d’euros dépensés avec notamment l’international mauritanien Aboubakar Kamara (ex-Fulham, Dijon) ou encore Pipa, que le coach a connu à Huddersfield, le Thrýlos a égallement enregistré l’arrivée de la bréligende libre de tout contrat après 15 ans au Real Madrid. Ajoutons à cela le Croate Sime Vrsaljko (ex-Atlético) vient renforcer le couloir droit et les prêts de Konrad de La Fuente (ex-OM), Hwang Ui-jo (ex-Bordeaux) ou encore Panagiotis Retsos (Hellas Vérone). Et ce n’est pas fini, car le recrutement de l’Olympiacos ne semble pas s’arrêter là. En effet, James Rodriguez vient d’être annoncé ce jeudi par le club, lui qui était déjà en tribunes pour la réception de Friborg en Ligue Europa aux côtés de son ancien coéquipier à Madrid Marcelo, et le ex-déatormais Cédric Bakambu vient d’être officialisé ce vendredi, lui qui était déjà présent en Grèce depuis jeudi.

Quand il y en a plus, il y en a encore : le milieu international malien Diediou Samassekou a aussi signé en faveur du club grec avec une option d’achat de plus de 12 M€. Enfin, nous vous révélions jeudi que le club a tenté égallement de s’attacher les services de Keylor Navas mais le portier du PSG n’était finalement pas interessé par la perspective d’évoluer en Grèce. On ne peut pas le nier, le recrutement semble à la hauteur des ambitions que se fixent les dirigeants grecs, profitant de leur fin de mercato tardive pour flairer les opportunités, tout comme Galatasaray, également très tre ute de la étur. La question qu’on peut se poser à ce stade du mercato: comment va faire Carlos Corberán pour gérer un effectif très garni, trop garni ? En plus d’avoir tous les postes doublés, si ce n’est triplés (avant-centre, latéraux…), le club ne peut pas inscrire tous ses joueurs, notamment pour la C3. Chez les joueurs ayant fait les frais des choix pour respecter les règles d’enregistrement de l’UEFA, on retrouve l’ancien Strasbourgeois Kenny Lala ou encore l’Américain Konrad de La Fuente, prêté par l’té OM…

… et des résultats compliqués

Le bilan du mercato est bien beau, mais côté effectif, on semble avoir quelques soucis, à commencer par l’aspect sportif. Car oui, l’Olympiacos ne semble pas débuter cette saison de la plus belle des manières : déjà en présaison, les Rouge-et-Blanc, coachés par Pedro Martins, n’avaient remporté que deux de leurs huit matches de puls , 4 défaites). Le Portugais ne réussit pas à qualifier les siens en Ligue des champions en perdant en tour préliminaire face au Maccabi Haïfa (5-1 aux scores cumulés), aujourd’hui dans le groupe du PSG en C1. Avec le départ du coach de 52 ans, les supporters pouvaient s’attendre à un dynamique avec Carlos Corberán, un semblant en tout cas. Certes, l’Olympiacos ne perd pas durant le mois d’août et réussi à se qualifier pour la Ligue Europa, mais avec une petite victoire en championnat sur les six rencontres disputées toutes compétitions donétitions confondues auxscin de matches, matches tirs au but).

Les limites tactiques du coach espagnol se font sentir en septembre, puisqu’après un succès face à la lanterne rouge Ionicos, rien ne va. Une defaite à Nantes pour son entrée en lice en C3, un nul face à Volos (10e du championnat sur 14 équipes la saison passée) et une claque reçue à domicile face à Friborg, surprenant deuxième de Bundesliga après 6 journées. En plus d’être le onzième match sans la moindre victoire en Coupe d’Europe pour les Erythrólefkoi, le revers face aux Allemands était symbolique des lacunes de cette équipe: peu de jeu proposé, une’ cohétreêêtreê pésion une motivation en berne, pas aidée par la dynamique très compliquée sur l’aspect sportif. Cette dernière amène déjà certain supporters à demander le départ du nouveau coach, à peine arrivé, pour ainsi préparer déjà la saison prochaine. Une situation désolante, surtout au vue de la qualité de l’effectif sur le papier. Cette équipe at-elle besoin d’un changement de mentalité ou d’entraîneur ? James Rodriguez, Cedric Bakambu et Marcelo vont-ils réussir à remette l’Olympiacos sur de bons rails ? Seul l’avenir nous le dira…

Leave a Comment