“Le soccer est une joie”, Pelé vole au secours de Vinicius Junior

Deux jours avant le derby entre l’Atlético de Madrid et le Real Madrid, Koke avait suggéré à Vinicius Junior de ne pas faire de célébration extravagante s’il venait à marquer. Après avoir été défendu par Neymar, le Brésilien a reçu le soutien de la légende Pelé.

“Il y aura des problèmes s’il danse comme ça”. En avertissant Vinicius Junior de la potentielle furie du Wanda Metroplitano s’il venait à marquer durant le derby entre l’Atlético de Madrid et le Real Madrid, Koke ne pensait sans doute pas susciter la colère des Brésiliens.

Notamment celle de la légende Pelé qui sur les réseaux sociaux a pris la défense de son jeune compatriote, en l’encourageant notamment à exprimer sa joie comme bon lui semble. Tout en soulignant que le football doit être célébré comme il se doit: “Le football est une joue. C’est une danse. C’est une vraie fête.” Des propos qui devraient encourager encore plus Vinicius à danser s’il venait à marquer contre les Colchoneros.

Lutter pour “notre droit d’être heureux”

La légende brésilienne a profité de l’occasion pour faire passer un message plus important: “Même si le racisme existe toujours, nous ne le laisserons pas nous empêcher de continuer à sourire. Et nous continuerons à lutter contre leè racisme de en cette man.” luttant pour notre droit d’être heureux.é Des mots faisant probablement référence à ceux tenus by Pedro Bravo sur le plateau d’El Chiringuito.

Durant l’émission, le président de l’Association des agents espagnols avait eu des propos polémiques: “Vinicius doit respecter l’opposition. Si vous voulez danser la samba, vous allez au Brésil. Ici, vous devez respecter vos acollègues de collègues de faire le singe” Vu les reactions sur les réseaux sociaux, Pedro Bravo avait prononcé des excuses sur son compte Twitter.

Pelé n’est pas le seul Brésilien à avoir pris la défense de celui qui compte quatre buts en cinq matchs de Liga. Sur Instagram, Neymar avait aussi encouragé à sa manière son compatriote: “Dribble, danse, soi toi-même ! Heureux comme tu es. Prochain but on danse mon garçon.” De quoi lancer les hostilités avant dimanche (à 21h).

Leave a Comment