Le soccer, c’est une affaire de familles à l’Asgu, à Guérigny

Ce n’est pas encore un jeu de sept familles, mais on s’en approche. Trois foyers sont aujourd’hui très impliqués dans le club forgeron, à commencer par les Simoes.

Le père de famille, Miguel, est le président de la section, alors que la mère, Anne-Cécile, en assure la trésorerie, tout en gardant les buts de la nouvelle équipe féminine. Leurs deux enfants suivent de près, puisque Lorène joue avec sa mère et Pierre fait partie de l’équipe U18. Leurs motivations ne datent pas d’hier. « Le football nous a bercés, mon épouse et moi, par l’intermédiaire de nos pères. Nous y sommes revenus tardivement, lorsque notre fils a commencé à jouer. Il nous a toujours semblé normal de l’accompagner, encore aujourd’hui, même si l’adolescent qu’il est préférerait parfois le contraire… », explique Miguel.

Des valeurs communes

Reprenant son brassard de président, il ajoute : « On s’engage, on y passe du temps. Finalement, on s’aperçoit que le cercle d’amis intègre rapidement des gens du foot, puis les enfants, les copains de match… Tout cela forme un tout, avec ses bons et mauvais moments, mais avant tout avec des novaleurs que ». Son credo est simple : toujours pour le plaisir d’être ensemble, au service des licenciés du club.

Chez les Roger, Stéphane cumule les fonctions d’éducateur, d’entraîneur des gardiens, de joueur en équipe B et d’arbitre capacitaire (remplacement d’un absent). Son épouse, Sandrine, vient elle aussi d’intégrer l’équipe féminine, en compagnie de leur fille, Marjolaine. Quant à Lilian, le fils, il est, depuis plusieurs années, un titulaire indiscutable du onze fanion.

Asgu : rebondir, tout en gardant ses valeurs

Dans ce foyer-là aussi, on est tombé dedans quand on était petit. « Je pratique le foot depuis mes quatre ans. Une passion transmise par mon père, qui est à l’origine de la création du club de Coulanges-lès-Nevers. À la naissance de notre fils, le foot était un incontournable, surtout après la victoire de l’équipe de France en 1998 ! », se souvient Stéphane.

Leur fille, elle, a voulu s’essayer au football, à Nevers, avant la crise sanitaire. « L’idée de remonter une équipe féminine à Guérigny a motivé la mère et la fille pour pratiquer un sport en commun, puis le père pour encadrer. Chez nous, le football n’est plus vu comme une contrainte, mais comme un événement familial. »

Recevez par mail notre newsletter loisirs et retrouvez les idées de sorties et d’activités dans votre région.

NL {“path”:”mini-inscription”,”id”:”JC_Loisirs”,”accessCode”:”14194362″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL “,”filterMotsCles”:”2|11|12|18|17099″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4194362″,”idArticlesList”:”4194362″, “idDepartement”:”277″,”idZone”:”27564″,”motsCles”:”2|11|12|18|17099″,”premium”:”false”,”pubs”:”banniere_haute|article|article2 |article3″,”site”:”JC”,”sousDomaine”:”www”,”urlTitle”:”le-football-cest-une-affaire-de-familles-a-lasgu-a-guerigny”}

Enfin, Roseline Chalumot assure le secrétariat du club, pendant que Jocelyn, son conjoint, est dirigeant. Leur fils, Théo, évolue en U18. C’est lui qui est à l’origine de l’investissement de cette famille passionnée, elle aussi, de football depuis toujours : « Nous nous sommes engagés comme dirigeants quand notre fils a commencé à jouer, à 6 anrigny. Cela tombait bien, car nous avions très envie d’œuvrer pour une association”.

.

Leave a Comment