Kolo Muani ne s’y attendait pas du tout

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le lundi 19 September 2022 à 21h25

Convoqué pour la première fois par Didier Deschamps, Randal Kolo Muani, le jeune attaquant de l’Eintracht Francfort, a découvert l’équipe de France, lundi.

En l’espace de seulement quelques semaines, Randal Kolo Muani a découvert un nouveau championnat, la Bundesliga, la Ligue des Champions et l’équipe de France ! Transféré de Nantes à l’Eintracht Francfort, le jeune attaquant a fait ses premiers pas en Allemagne et a déjà fait trembler les filets à deux reprises en neuf sorties. A 23 ans, il a tapé dans l’œil de Didier Deschamps qui l’a convoqué pour affronter l’Autriche et le Danemark en Ligue des Nations.

La Coupe du Monde dans un coin de la tête

Une convocation à laquelle Kolo Muani ne s’attendait pas du tout. « Je n’ai pas du tout senti venir cette sélection. C’est une belle surprise. Je suis très heureux d’être ici », s’est épanché devant les journalistes l’ancien Canari, lundi après-midi à Clairefontaine. Présent pour le dernier rassemblement avant la liste pour la Coupe du Monde, l’attaquant pense forcément, du coup, à la grande compétition: « Ça va très vite. Mais si je suis ici, c’est que je peux postuler à la Coupe du Monde. Elle est maintenant dans un coin de ma tête. »

Kolo Muani : « Je veux même kiffer les entraînements en équipe de France ! »

Comme numéro 9, il ya, surtout, Karim Benzema, blessé et forfait cette fois, et Olivier Giroud, qui est désormais convoqué par Didier Deschamps lorsque le buteur du Real Madrid est “out”. Les autres avant-centres n’ont pas vraiment saisi leur chance dernièrement chez les Bleus. De quoi esquisser de grandes espérances pour le joueur de Francfort ? « Chaque attaquant a eu sa période. L’attaquant a besoin d’être là au niveau confiance. La liste de candidats est longue. Mais j’ai ma place. À moi aussi de continue de prouver dans mon club », a lancé Randal Kolo Muani qui vit quelque chose de fort en découvrant l’équipe de France A : « C’est plus fort d’être en Bleu, plus puissant que la Ligue des Champions. Là, on a une nation derrière soi. On représente un pays. On a deux étoiles sur le maillot. C’est plus qu’un rêve ! Je veux même kiffer les entraînements en équipe de France ! »

Leave a Comment