Soccer – Ligue 1. Yunis Abdelhamid après Estac – Stade de Reims : « Il faut garder l. a. tête haute »

Le Stade de Reims a concédé le match nul dans les dernières minutes à Troyes, ce dimanche 2 octobre (15 heures). Les reactions d’après-match.



Temps de lecture:
3 min


Le Stade de Reims pourra nourrir des regrets encore quelques jours après le match nul concédé ce dimanche 2 octobre à Troyes (2-2), pour le compte de la neuvième journée de Ligue 1. Après la rencontre, tous campmo les act n’avaient qu’un mot à la bouche : frustration.

Yunis ABDELHAMID (capitaine du Stade de Reims): « Très frustré parce que l’on fait une bonne première période. On fait cette erreur malheureuse sur l’égalisation mais on réagit bien, puis on prend ce rouge et on passe une grande partie de la deuxième mi-temps à subir. Ils nous ont vraiment mis en difficulté sur coups de pied arrêtés et malheureusement, on prend deux buts sur deux erreurs, il ya beaucoup de frustration. Malgré le rouge, l’équipe a bien réagi, on ne s’est pas effondré, on est restés solidaires, même après l’égalisation. Il faut rester solidaires, garder la tête haute, continuer à bosser… On fait de bonnes choses mais il faut retenir que pour gagner, il faut faire le match à 200% parfait. Il ya des choses à corriger mais on a montré une bonne image. On ne va pas non plus se plaindre, on va faire le dos rond et continuer à bosser tous ensemble pour vite aller chercher une victoire. »


Will STILL (entraîneur adjoint du Stade de Reims): « On est venu ici avec un plan de jeu peut-être différent des semaines précédentes mais qui était assez clair. Troyes n’a pas créé beaucoup de danger devant notre but et on a réussi à piquer au bon moment pour mettre le 1-0. On a une grosse occasion pour mettre le 2-0 (une tête d’Andreaw Gravillon), ça fait poteau, et on n’arrive pas à faire la différence. On commet une erreur individuelle qui fait partie du foot, de la progression de tout un chacun, ça nous embête dans la mesure ou l’on encaisse le but dessus, et derrière on met le 2-1 qui nous fait du bien et qui n ‘est pas immérité. Et puis l’histoire se répète avec ce carton rouge, on joue 30-35 minutes à dix et on encaisse un but similaire à ce que l’on a déjà encaissé par le passé, sur un center mal dégagé, un ballonî… qui Il ya gros sentiment de frustration, et surtout pour les supporters et les gens de la Ville de Reims parce que cela nous tenait à cœur de venir gagner ici (…) Il ne faut pas tout voir tout noir tout le temps, mais qui commence à être embêtant, c’est que l’on n’apprend pas de nos erreurs. On traîne à vraiment faire un pas vers l’avant avec l’équipe parce que tout ce qu’il nous manque, c’est un enchaînement de matches à trois points, et ne pas commettre ces erreurs effaçables et dommageables. »


Emmanuel AGBADOU (défenseur du Stade de Reims): « Ça fait mal. Ça fait plusieurs fois qu’on perd des points de la même manière. On n’est pas surpris, à force que cela se répète, on est un peu habitué… On a la combativité, des joueurs de qualité, on arrive à marquer des buts. Mais on n’arrive pas à terminer nos matches à onze, du coup ça nous pénalise. Jouer longtemps à 10 contre 11, ce n’est pas évident. Il ya beaucoup de regrets, on repart avec beaucoup de frustration. On est à la 9e journée, et petit à petit, même si le championnat est encore long, les journées passent et on a besoin de points. »







Lire aussi

Football – Ligue 1. Face à l’Estac, le Stade Reims y était presque

Football – Ligue 1. Estac – Stade de Reims : Junya Ito est passé par toutes les émotions

Football – Ligue 1. Estac – Stade de Reims : l’erreur de Yehvann Diouf, « ce sont des choses qui arrivent »


Leave a Comment