Soccer : l. a. Coupe du Monde 2022 au Qatar va-t-elle vraiment être “une disaster” ?

l’essentiel
Manque d’eau, climatisation en panne, difficultés pour trouver un hébergement, prix des bills… tous les signaux d’alerte étaient au rouge, en avril, lorsque le Qatar a ouvert la billetterie de SA Coupe du Monde de football. Le match test organisé le 9 septembre devant 77.575 fans qataris a tourné au fiasco. Et pourtant, tout n’est pas si négatif selon Yannick Vanhée, président du club de supporters Les Corsaires, qui a déjà ses places réservées pour les 15 premiers jours. Explications.

#BoycottQatar2022. Le p’tit hashtag qui monte, qui monte, qui monte, en ce mois de septembre, va-t-il prendre la Coupe du monde 2022 à contrepied? À tout juste deux mois du coup d’envoi de Qatar Equateur, premier match de la première Coupe du Monde organisée dans la péninsule arabique, les amateurs de ballon rond commencent à avoir des sueurs froides. Les appels au boycott vont-ils gâcher la fête?

Remarquez, les 77.575 spectateurs qui ont assisté au match test entre Al Hilal et Zamalek auraient bien aimé en avoir des sueurs froides, le 9 septembre. Cela les aurait peut-être rafraîchis dans les gradins du Stade de Lusail qui accueillera la finale de la Coupe du Monde, le 18 decembre. Il a fallu attendre les révélations du quotidien néerlandais Het Laatste Nieuws, dimanche, pour découvrir que le public avait manqué d’eau potable alors que le thermomètre affichait 34°C il ya 10 jours. La goutte d’eau pour bon nombre de spectateurs déjà échaudés par l’air humide et une clim défaillante. Ceux qui ont décidé de quitter le stade à la mi-temps en ont été pour leurs frais, formant une file de 2,5 kilomètres de long à l’entrée du métro le plus proche. Il n’y avait pas assez de rames pour tout le monde. De quoi agacer ce supporter égyptien venu en repérage et confiant à qui voulait l’entendre: « Je ne veux plus aller à la Coupe du monde. Pas dans ces conditions, du moins! »

Depuis, ce sont les organisateurs qui rament, arguant de ce test grandeur nature pour affirmer leur volonté d’«identifier tous les problèmes opérationnels et tirer des leçons qui peuvent être appliquées aidàer le Qatar à éfride expérience capable of expediting from Qatar».

4000 supporters français attendus au Qatar

À rebours des appels ambiants au boycott, Yannick Vanhée a décidé de leur faire confiance. Voilà des mois que le président du club des supporters dit “Les Corsaires” a réservé ses vacances pour assister aux trois matches du premier tour, France Australie en tête le 22 novembre. Coût: 62 euros per match. “Comparé à un concert de Mylène Farmer, ça va”, sourit Yannick. Il va faire le déplacement avec une quinzaine de supporters de la section Dunkerque. “Les Français formeront le quatrième contingent de supporters étrangers au Qatar”, se félicite ce fan de foot qui s’occupe de la sécurité des plaages pour une intercommunalité du Nord de la France quand il n’encourage pas ses des joes sta ples. 4000 Français confiants pour les Champions du Monde en titre. D’ailleurs, Yannick a déjà son billet pour les 8es de final. Et il envisage sérieusement de faire un deuxième voyage au Qatar si les Bleus arrivent en demie ou en finale.

“La Coupe du Monde la moins chère qu’on ait connue pour les supporters”

“Je ne vous aurais pas dit la même chose il ya quelques mois si vous m’aviez interrogé début avril. Il y avait un gros manque de visibilité sur les réservations. On nous demand ait de prendre les on billets des voir matches hébergement Et l’hébergement conditionnait l’entrée au Qatar Le chat qui se mord la queue, quoi En tant que club de supporters officiel, on est privilégiés par la FFF On a pris le risque de réserver a trouvé une maison à 80 euros par personne et par nuit, à 6 km de Doha. pour les supporters, sachant que le Qatar a tout verrouillé. Un match, c’est trois nuits sur place. Mais tous les stades sont dans un périmètre de 50 km. Pas besoin de prendre l’avion entre deux stades comme en Russie ou au Brésil. Et tous les transports sont gratuits pendant toute la durée de la compétition. as de trajets en avion dans le pays pendant la Coupe, ça fait des économies, pour nous et pour l’environnement.”

“Plus cher de prendre l’avion pour aller d’un stade à l’autre comme en 2026”

Alors Yannick ne comprend pas trop la polémique. “La clim dans les stades, c’est inadmissible. Mais pourquoi l’avoir autorisée? J’ai vu ce qui s’est passé pour le match test. Mais en novembre, la température est de 25 à 27° au Qatar; ou” alors on nous ment sur le climat. . Et on a joué France Ireland à l’Euro 2016 par 38°. , c’est trop tard pour en parler. Ou alors, il faut aussi parler de la Coupe du Monde 2026 organisée par trois pays; Etats-Unis?”

Le coût maintenant. “Oui, les billets ont augmenté de 15% sur les phases finales. Mais l’inflation, elle est partout maintenant”, répond Yannick qui a fait les comptes pour ses quinze premiers jours de Coupe du Monde: “1050€ d’avion, 1000€ d’hébergement et 300€ de billets pour 4 matches.

Un probable coût politique pour le Qatar

Reste les considérations politiques sur lesquelles il ne veut pas se prononcer. C’est là que pourrait bien se trouver le véritable coût pour l’émirat qatari. La construction de stades éphémères, dont l’un – composé d’éléments modulaires – sera même démonté à l’issue de la Coupe du Monde; les enceintes climatisées, les 6500 ouvriers immigrés morts sur les chantiers; les droits des travailleurs pas respectés; les soupçons de corruption sur l’attribution même du Mondial…

Tout cela alimente les appels au boycott de la part de personnalités aussi diverses que l’ex-footballeur Éric Cantona, l’acteur Vincent Lindon ou encore le député La France insoumise Alexis Corbière. Est-ce que ces appels seront suivis d’effet? Au-delà de l’aspect sportif, de la réponse à cette question résultera le succès ou l’échec de la Coupe du Monde 2022.

Leave a Comment