Coupes d’Europe – OM, PSG, Rennes – Semaine pourrie, coefficient UEFA en risk : Alerte sur les golf equipment français

Six matches, une seule victoire contre le Maccabi Haïfa, l’Eintracht Francfort, le Partizan Belgrade, Fenerbahçe, Qarabag et Ferencvaros. Voilà le triste bilan des clubs français cette semaine en Europe à peine embelli par une victoire poussive du PSG à Haïfa. Pour le reste, entre les naufrages marseillais, nantais et monégasques ou les énormes regrets rennais, la Ligue 1 n’a pas de quoi bomber le torse en ce milieu de semaine déprimant. Concéder le nul chez le 7e du championnat serbe colle assez peu avec le projet niçois porté par l’ambitieux actionnaire Ineos.
Perdre à domicile contre Ferencvaros, c’est indigne d’une AS Monaco taillée, paraît-il, pour disputer la Ligue des champions. L’OM s’est démené durant le mercato pour tout changer et gonfler ses ambitions européennes ? Il est dernier d’un groupe pourtant ouvert. Et que dire de Nantes, humilié en Azerbaïdjan (3-0) ce jeudi ? La disparition de Wissam Ben Yedder, le fantôme de Dimitri Payet, les difficultés d’Amine Gouiri: les stars de L1 sont patraques en Europe et le tableau est franchement maussade. Dommage car ces mauvais résultats annulent les effets de la belle première semaine aux quatre victoires et voilà l’Hexagone, 18e pays sur la saison européenne, qui retrouve ses standards assez peu enviables.

Guendouzi, Sanchez, système : comment Tudor s’est trompé

Football

Mathias Pogba reconnaît être à l’initiative de la vidéo menaçante contre son frère

IL YA 5 HEUR

Les Pays-Bas et le Portugal font plus avec moins de clubs

Tout ceci n’aurait pas grande importance si la 5e place de la Ligue 1 aux coefficients UEFA n’était pas menacée par les Pays-Bas et le Portugal. S’ils ont moins de représentants (quatre) et c’est une grande chance pour la France, les résultats de la semaine laissent crindre le pire puisqu’avec deux victoires néerlandaises (sur troisé matches puisque report celuit étrois PSV) succès portugais (face à la Juve ou Tottenham notamment en quatre tentatives), les deux pays, avec nettement moins de représentants, ont fait mieux que les représentants de la Ligue 1.

Benoit Badiashile lors du match opposant Monaco à Ferencvaros en Ligue Europa, le 15 septembre 2022

Credit: Getty Images

Si la France conserve sa cinquième place, son coefficient UEFA sur la saison est moins élevé que celui de ses deux concurrents. Aujourd’hui, seuls deux clubs (Paris et Rennes) sont en position de se qualifier pour le tour suivant. C’est moins, la-encore, que les clubs bataves et portugais. La cinquième place des clubs de L1 ne tient plus qu’à un fil et les dynamiques n’incitent pas tout à fait à l’optimisme. Dans le pire des scénarios, si la France devait terminer au 7e rang des coefficients UEFA, seul le champion aurait une place assurée dans la prochaine formule de la Ligue des champions. C’est dire si la situation est critique…

Ligue Europa

Deux boulettes, deux points perdus : Rennes gâche tout

IL YA 5 HEUR

Ligue Europa Conference

Encore un nul pour Nice

IL YA 6 HEUR

Leave a Comment