À Saint-Colomb-de-Lauzun, Sébastien Cénédèse déjà à son aise

À 32 ans, celui qui a brillé de longues saisons en Ligue retrouve un niveau plus modeste mais avec un tout autre état d’esprit. « Je voulais prendre du plaisir mais dans un autre contexte. À l’Assa, tout le monde me connaissait. J’étais le fils de mon père, j’étais Céné et on attendait beaucoup de moi. Ici, on m’appelle Seb et ça change, à mes yeux, déjà beaucoup de choses. » Au lieu d’arriver comme un joueur qui a un CV qui parle de lui-même, l’attaquant est arrivé ici sur la pointe des pieds.

Le « pénible » s’intègre

« Saint-Colomb, c’est un club familial avec beaucoup de gens qui se connaissent très bien. Pour moi, les trois quarts sont des inconnus. J’ai donc commencé par faire un petit essai pour voir si on voulait bien de moi. Beaucoup de gens me connaissaient comme un adversaire qui peut parfois être pénible. Je me suis donc, dans un premier temps, efforcé de montrer un autre visage de ma personne car c’est à moi à m’intégrer. Et puis, c’est un groupe très jeune. Je dois apporter mon expérience et être exemplaire sur le terrain. »

« Au-delà du plaisir de rejouer, il ya aussi ce challenge de remonter en D1 »

Leave a Comment