Facteur dans le sud de l’Eure. « Malheureusement, le risque d’être mordu par un chien fait partie de notre métier »

En 2017 déjà, le groupe La Poste faisait savoir que ces morsures étaient « une cause majeure d’accidents du travail » ©Photos d’illustration

Quand on craint de se faire mordre simplement en déposant le courrier, il ya un problème ». Philippe est facteur dans le Pays de Rugles (Eure), employé à La Poste.

« Cela fait 15 ans que je fais ce métier et la situation s’est dégradée au fur et à mesure. Le risque d’être mordu par un chien fait partie intégrante de notre travail.

« On devrait pouvoir travailler normalement »

Ce problème n’est pas du tout récent. Deja, en 2017, dans un communiqué, La Poste faisait savoir que ces morsures étaient « une cause majeure d’accidents du travail ».

La plupart du temps, elles interviennent lorsque les facteurs distribuent du courrier ou des colis. Les postiers se retrouvent alors confrontés à des chiens agressifs, qui n’hésitent pas à les mordre.

Cela m’est déjà arrivé dans le canton de Rugles. Certaines fois, les chiens sont bien attachés et il n’y a pas de risque. Mais j’en ai déjà vu qui ont pu sauter par-dessus le portail. Dans ce cas-là, on se retrouve nez à nez avec eux et ils sont souvent agressifs. Ca ne devrait pas arriver.

Philippefactor

En 2020, dans le Pays de Rugles à Chambordface à la recrudescence de chiens en semi-liberté dans la commune, la Poste d’Évreux avait adressé un courrier pour informer de la situation et du danger que représente la présence de chiens qui menacent de mordre à tout instant.

La responsabilité incombe évidemment aux propriétaires qui doivent tout mettre en place pour permettre que les professionnels fassent leur travail. « Chaque année, on est 2 000 sur toute la France à être victime de morsures, complète Philippe. On devrait pouvoir travailler dans des conditions normales».

Des formations

En 2020, La Poste avait été claire, « si rien n’est entrepris dans ce sens, la Poste se verra dans l’obligation de suspendre la distribution du courrier des domiciles ne respectant pas les consignes. Le courrier et les colis seront alors à leur disposition au Center Courrier le plus proche.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Le facteur du Pays de Rugles estime qu’à chaque fois « qu’on tape du poing sur la table, la situation s’améliore pendant quelques semaines mais très vite, les mauvaises habitudes reviennent. Et on fait de nouveau face à des chiens en semi-liberté… ».

Afin d’anticiper et d’avoir les meilleurs outils face à cela, les facteurs se forment. La Poste ayant pris les devants afin d’organiser, avec ses facteurs, des stages sur la conduite à adopter en présence d’un chien et surtout d’un formateur et educateur comportementaliste canin.

« Certains sont angoissés »

Mais, comme le souligne Philippe, « on nous a déjà conseillé de ne pas nous précipiter vers le chien quand il aboie et qu’il se montre agressif. Ou de ne pas crier. Mais j’ai des collègues qui ont déjà été mordus alors qu’ils n’avaient presque pas bougé. Comme quoi, tout est possible. Certains sont angoissés à l’idée de retourner au domicile des gens ».

Pour lui, « il ne faut pas inverser la situation. Ce n’est pas à nous, facteurs, de nous adapter mais bien aux proprietires de chiens d’être vigilants ».

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Réveil Normand dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment