En 2022, les mesures pour le pouvoir d’achat vont coûter 50 milliards d’euros

Pour aider les plus modestes à absorber une hausse des prix inédite en France depuis les années 1980, l’État s’apprête à remettre environ 25 milliards d’euros supplémentaires sur la table. SERGE TENANI/Hans Lucas via AFP

DÉCRYPTAGE – Face à l’inflation galopante, l’État s’apprête à remettre environ 25 milliards d’euros sur la table, en plus des 25 milliards déjà dépensés depuis l’automne dernier.

Alors que les textes pouvoir d’achat – un correctif budgétaire et un projet de loi présentant les dispositifs sociaux en faveur des revenus des ménages – ont été envoyés pour examen au Conseil d’État la uel semaine cutiere les’ dernière actnière . Entre la pression de l’opposition et l’inflation galopante, l’ambiance n’est pas aux restrictions. Et pour cause! La hausse des prix n’a en effet pas été aussi élevée en France depuis les années 1980: dans ses prévisions publiées vendridi, l’Insee table en effet sur une stability de l’inflation à l’automne autoou de 6 7%.

Pour aider les plus modestes à absorber ce choc, l’État s’apprête à remettre environ 25 milliards d’euros sur la table. Un montant à additionner aux 25 milliards déjà dépensés depuis l’automne dernier sur ce même front de la lute contre l’inflation (bouclier tarifaire, prime contre l’inflation…). L’exécutif veut aussi inciter les entreprises, via des dispositifs fiscaux, à prendre en charge…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment