Un enfant mordu par un chien dans un town stade à Fontenay-sur-Eure : les oldsters souhaitent que le berger belge quitte l. a. commune

Les marques au mollet du garçon d’une dizaine d’années, qui s’étalent sur plusieurs centimètres, ont nécessité plus de deux semaines d’alitement. Les circonstances dans lesquelles cet enfant a été mordu par un chien, le 20 juillet 2022, vers 17 h 45, sur le city stade de Fontenay-sur-Eure, sont évoquées par le maire de la commune, Michel Charpentier :

« Deux chiens se sont sauvés lorsque leur proprietaire a ouvert le portail de sa maison. L’un d’eux, un berger belge, a traversé la route et s’est dirigé vers les deux enfants, qui étaient au city stade. Les caméras de la commune ont filmé la scène. »

Un dépôt de plainte classé sans suite

Le garçon a été mordu profondément au mollet. Une blessure « impressionnante », selon le maire. Les parents de l’enfant ont déposé plainte. Le proprietaire du chien risquait une peine de prison pouvant aller jusqu’à 7 ans et une amende pouvant atteindre 100.000 €. Mais la plainte a été classée sans suite. Les parents ont alors fait circuler une pétition, signée par plus de 200 personnes.

Le couple n’y réclame pas l’euthanasie de l’animal, mais sa délocalisation hors de la ville. Cette agression a semble-t-il eu un impact dans ce village de 1.000 habitants, notamment lors de la rentrée scolaire, car la maison du proprietaire du chien est proche de l’école.

premium Deux chiens font un “véritable carnage” à Bonneval (janvier 2022)

« Analyse comportementale »

« Certains élèves font un détour pour ne pas passer devant la maison. D’autres parents ne voulaient envoy pluser leurs enfants à l’école. Il ya eu une form de psychose », estime Michel Charpentier, qui explique vouloir garantir la sécurité des élèves. L’élu affirme avoir rencontré séparément les deux parties, le 28 juillet, puis reçu le bilan d’un vétérinaire, qui décrit le berger belge de 4 ans comme étant en bonne santé : « Il n’ sympt de pas Le vétérinaire l’a examiné trois fois, en juillet et août. »

L’élu ne se contente pas de ce bilan : « Je vais demander une analyse comportementale. » Un expert va évaluer le comportement de l’animal et son niveau de dangerosité sur une échelle de 1 à 4, le niveau 4 débouchant sur l’euthanasie de l’animal. Cette agression a eu une influence sur les activités sportives des écoliers. Ce message a été adressé aux parents d’élèves par les enseignants :

« Face au risque que représente le chien dangereux vivant aux abords de l’école, et jusqu’à la résolution de ce problème, l’équipe enseignante a décidé de suspendre les activités sportives sur le city stade primill les portillé » de l’école.

Michel Charpentier rappelle l’arrêté obligeant toutes les catégories de chiens à être tenue en laisse et les catégories 1 et 2 à être muselées. « J’ai aussi interrogé la préfecture pour savoir qu’elles étaient mes possibilités dans ce type de dossier», conclut Michel Charpentier.

D’autres agressions en Eure-et-Loir.
En 2019, la justice a condamné un homme à un an de prison avec sursis et à une interdiction de posséder des chiens durant cinq ans. Ses trois bouledogues américains, qui ont mordu deux promeneurs, à Lèves, ont été euthanasiés. Il a égallement été condamné à verser 11,000 € pour frais de fourrière et 42.000 € aux victimes.
– En août 2021, un american staff a mordu une fillette de 7 ans aux Villages-Vovéens. La morsure a nécessité 18 points de suture à la tête.
– En mars, deux american staffordshire ont attaqué leur maîtresse, à Bû. Les gendarmes ont abattu l’un d’eux, l’autre a été euthanasié.
– Une fillette an aussi été mordue par un chien, toujours en mars, à Luisant.

Thierry Delaunay

.

Leave a Comment