Les maîtres-chiens de los angeles police municipale de Fleury-les-Aubrais s’entraînent chaque semaine

La police municipale de Fleury-les-Aubrais n’est pas composée que de femmes et d’hommes. Il ya aussi des chiens. Des “auxiliaires canins” dans le langage administratif. À savoir quatre bergers malinois : Mike, 5 ans (40 kg) ; Paki, 3 ans ; Lyroï, bientôt 8 ans ; Neskro, 5 ans. Et un berger hollandais : Paillette, 3 ans. Ils constituent une force de frappe non négligeable, y compris pour la brigade de tranquility de soiréemise en place en novembre 2020, car Paki et Neskro tournent avec ces patrouilles aux horaires décalés.

Un exercice lié au refus d’obtempérer

Ce jeudi 15 septembre après-midi, sur le parking du center technique municipal, un entraînement piloté par Nicolas, un maître-chien orléanais de la police nationale, permet de mesurer que les chiens, le plus souvent muselés, ne sont pas là pour amuser le terrain mais pour assurer la protection des policiers fleuryssois lorsqu’ils sont en intervention. “C’est un collègue à part entière, loyal, dont je connais les défauts‘, juge Sylvain, le maître de Mike.

Quel bilan pour la brigade de soirée de la police municipale, à Fleury-les-Aubrais ?

Pour cette séance extraordinaire, plusieurs scénarios ont été imaginés afin de mettre en lumière cette force de frappe animale qui laisse songeur lorsqu’on la voit à l’œuvre pour la première fois. Ne serait-ce que dans la situation du refus d’obtempérer, mise en lumière par sa médiatisation. Avec Nicolas, harnaché pour ne pas trop subir l’impact des assauts canins, dans le rôle de l’automobiliste remonté et retors. Face à son attitude menaçante, l’intervention de Mike dans la voiture permet sa neutralisation, sans que les policiers n’aient à se mettre en danger.

Quatre heures d’entraînement par semaine

Ce savoir-faire fleuryssois, dans lequel on peut notamment inclure le renfort à collègues et les violences urbainesnécessite un entraînement hebdomadaire de quatre heures afin de se familiariser avec toutes les situations auxquelles les chiens et leur maître peuvent être confrontés sur la voie publique.

Si la Ville de Fleury-les-Aubrais entend conserver cette fiber canine, il va falloir trouver un remplaçant à Nicolas qui va prochainement rejoindre les rangs de la police municipale de Lorient. Tout comme Lyroï, le seul chien spécialisé dans les stupéfiants et les billets de banquequi s’en va avec sa maîtresse, Anne-Laure, à Saint-Denis-de-l’Hôtel.

Alexis Marie

.

Leave a Comment