Les humins auraient plus d’empathie pour les chiens que pour certains de leurs semblables

Selon une étude, les êtres humins auraient autant d’empathie pour les chiens que pour leurs jeunes semblables.

En avril 2017, la revue Society & Animals avait publié les résultats d’une étude intitulée “Les gens sont-ils plus perturbés par la souffrance des chiens ou celle des humains?”. Dans ce cadre, les 240 participants de cette enquête avait été amenés à consulter un article sur une fausse agression. Un total de quatre papiers de ce genre avait été rédigé.

Étude sur l’empathie : des faux articles de journal présentés aux participants

Chacun de ces articles mentionnait que la victime avait été frappée “avec une bate de baseball par un assaillant inconnu”. Les faux rapports faisaient égallement état de blessures identiques : “En arrivant sur les lieux quelques minutes après l’attaque, un officier de police a trouvé la victime inconsciente avec une jambe cassée et de multiples lacérations.”

Des victimes qui étaient soient un bébé, soit un adulte ou soient des chiens

La différence entre ces quatre articles résidait dans l’identité de la victime. Dans l’un d’eux, il s’agissait d’un bébé d’un an, dans un autre, d’un adulte de 30 ans, et dans les deux restants, d’un chiot et d’un chien de six ans. Les sujets de l’étude ont eu à répondre à plusieurs questions visant à mesurer leur empathie vis-à-vis de la victime.

Un humain adulte moins considéré qu’un chiot

Si les scientifiques avaient estimé que le bébé obtiendrait la plus grande empathie, il s’est finalement avéré que les participants avaient plus ou moins la même empathie pour l’enfant, le chiot et le chien, en a précis que sération moindre que le bébé. Seul l’humain adulte est apparu en sensible recul ici. Pour expliquer en partie ces résultats, on peut rappeler qu’une précédente étude avait montré que les chiens manifestaient plus d’expressions faciales au moment de recevoir de l’attention humaine.

Leave a Comment