Faire du recreation avec son chien ? Voici los angeles Woof Run

Ce week-end marque la cinquième édition de la Woof Run au château de la Bertichères, à Chaumont-en-Vexin (Oise), une course imaginée par Lucas Bérullier, fondateur de My Pet Agency, une agence spécialisée dans les animaux influenceurs. Cet événement, unique en son genre, rassemble des propriétaires de chiens qui viennent découvrir ou s’essayer aux activités sportives que l’on peut pratiquer en duo avec son animal.

6200 personnes et au moins 4000 chiens ont déjà répondu présents lors de la journée de samedi, déambulant dans une joyeuse cacophonie d’aboiements et avec uniquement 3 cas de morsures recensées. Deux activités phares lors de ce week-end font venir de toute la France des passionnés de chiens mais aussi de véritables athlètes.

« C’est mon premier parcours avec elle »

Ce dimanche, par exemple, se joue l’épreuve de cani-cross. Il s’agit d’une course à pied chronométrée de 6 km pour laquelle les chiens sont équipés d’un harnais de traction, relié à un baudrier via une laisse ou une longe élastique. L’objectif est que le chien court devant, sa puissance permettant de faire gagner 2 à 4 km/h à la vitesse de croisière du joggeur. Le cani-cross demande un certain entraînement : l’animal doit être habitué au port du matériel et avoir une véritable appétence pour la course.

Autre épreuve, plus accessible pour tous les morphotypes ou tempéraments de chiens: la course d’obstacles. C’est un parcours de 5 à 7 km jalonné de cours d’eau, de ballots de paille à grimper et de filets sous lesquels ramper… pour le duo maître-chien, avec la garantie de ressortir plus ou moins épuisé mais, pour sûr un peu mouillé !

Stéphanie, venue avec le club canin de Beaumont-le-Roger (Eure), est la maîtresse de Tiki, une Shiba Inu de 2 ans: « C’est mon premier parcours avec elle. C’était assez surprenant car je pensais pouvoir contourner les cours d’eau mais il a fallu que je les traverse, les pieds dans la gadoue et la chienne dans les bras car elle est un peu à ré’fractaire. Mais c’était vraiment très sympa ».

L’occasion de se voir « en vrai »

Et c’est une tendance que l’on retrouve tout au long de ce week-end canin et festif : la passion des chiens sort du cadre uniquement familial et se partage. Il ya la communauté des grands sportifs, animes par le goût de l’effort, les membres de clubs canins qui revendiquent le côté plus local et qui ont fait la route ensemble, les groupes de races (on a pu voir le delséfilé des Teck encore les Cockers rassemblés le temps d’une jolie photo de groupe). Ces communautés voient le jour sur les réseaux sociaux, ce qui leur permet de rester en contact tout au long de l’année, et la Woof Run est l’occasion d’enfin se rencontrer en chair, en poils et en os.

Lors de la Woof Run, d’autres activités peuvent être découvertes : l’agility bien sûr, mais aussi des pratiques plus originales comme le cani-trottinette, le cani-VTT, le cani-paddle, le doga (le yoga avec son ou le dog-dancing. Tout droit venu des USA, le woof-jump consiste, depuis un quai, à faire sauter son chien dans l’eau afin d’aller y récupérer un jouet.

Des activités pour tous les goûts

Mais le chien apprécie-t-il vraiment quand on l’embarque dans ce genre d’activités ? Le premier intérêt de ces activités en duo, c’est de passer du temps ensemble et de renforcer le lien qui nous unit à notre animal. Elodie, venue avec Wendy, sa chienne dalmatienne de 4 ans, en témoigne. Elles ont essayé pour la première fois la course à obstacles avec une difficulté supplémentaire: Wendy est sourde de naissance (une affection héréditaire relativement commune au sein de cette race). « C’était génial, j’ai vécu un vrai moment de complicité avec elle. Elle a été très attentive à tous mes gestes, elle a eu confiance en moi pour me suivre à travers des obstacles peut-être effrayants au début et je suis persuadée qu’elle s’est amusée», Avance Elodie.

D’autre part, les différentes activités possibles permettent de s’adapter aux besoins réels de chaque chien. Certains adorent courir et sont taillés pour (les huskies, les lévriers, les braques ou encore les dalmatiens): le cani-cross ou le cani-VTT les comblera, mais sera réservé aux chiens de plus de 15 mois termur une éissa foce .

D’autres, comme les Golden retriever ou les Cockers, se baignent dans la moindre flaque qu’ils croisent et adoreront les activités aquatiques. Quant aux chiens de travail, comme les Border collie ou les Bergers australiens, ils s’épanouiront dans les exercices d’obéissance et de concentration. Au final, ce sera peut-être à vous de vous adapter à une nouvelle activité en fonction du chien qui partage votre vie.

Leave a Comment