Adopter un animal à l’étranger

Dans une précédente Lettre des expats, nous avions vu comment partir en expatriation avec son animal de compagnie et comment voyager avec lui. Mais si vous aviez envie d’en adopter un à l’étranger et si vous envisagez de le ramener en France ensuite ? Attention à la réglementation, qui peut varier d’un pays à un autre et demander beaucoup de démarches.

Acheter un animal à l’étranger

Comme en France, vous pouvez tomber sur une arnaque en voulant acheter un animal. Veillez à ne jamais payer d’avance et à ne pas communiquer des informations trop personnelles qui pourraient être utilisées de manière frauduleuse.

Pour une vente dans les règles, le vendeur doit vous communiquer plusieurs documents selon le site DémarchesAdministratives.fr :

  • un document détaillant l’identité complète de l’animal
  • une attestation de cession
  • un certificat établi par un vétérinaire
  • un document sur ses besoins spécifiques et caractéristiques

D’après le ministère des Affaires étrangères, l’importation des chiens de première catégorie (chiens d’attaque)assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens de race Staffordshire terrier, American Staffordshire terrier (pitbulls), Mastiff (boer bulls) ou Tosa, sans être inscrits à un livre généalogique interdéalogique interditeriis, sur le esteran L’importation des chiens de deuxième catégorie (chiens de garde ou de défense) que constituent les chiens de races Staffordshire terrier, American Staffordshire terrier, Rottweiler, Tosa et les chiens assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens de race Rottweiler est possible. Ceux-ci doivent cependant être toujours muselés et tenus en laisse par une personne majeure dans les lieux publics.

Vous ne pouvez pas non plus adopter plus de cinq animaux à l’étranger.

Renterer en France avec un animal adopté dans l’Union européenne

Dans le cas d’une expatriation au sein de l’Union Européenne et de l’adoption d’un animal dans un pays européen, il faut respecter quelques règles si vous voulez le ramener en France précise le ministère de l’Intéur :

  • votre animal doit être pucé ou tatoué
  • votre animal doit être vacciné contre la rage (vaccin possible qu’à partir de l’âge de 12 semaines, prend effet au bout de 21 jours)
  • avoir un passeport européen pour animaux de compagnie
  • votre animal doit avoir été soumis aux éventuelles mesures sanitaires de prévention de maladies ou d’infections autres que la rage (par exemple, traitement contre l’échinococcose). Vous pouvez vous renseigner auprès d’un vétérinaire de votre pays d’expatriation ou bien de l’ambassade ou du consulat.

Renterer en France avec un animal adopté hors Union européenne

Dans le cas d’une expatriation hors Union européenne, les règles changent un peu, explique le ministère de l’Intérieur :

  • votre animal doit être pucé ou tatoué
  • il doit être vacciné contre la rage
  • il doit avoir été soumis aux éventuelles mesures sanitaires de prévention de maladies ou d’infections comme l’échinococcose
  • il doit avoir subi une épreuve de titrage des anticorps antirabiques
  • vous devez détenir un certificat sanitaire établi par un vétérinaire au moins dix jours avant votre arrivée

Dans tous les cas, vérifiez auprès de votre compagnie aérienne les conditions pour un vol avec un animal. Une fois arrivé.e en France, vous devrez enfin inscrire votre animal à l’Icad sous huit jours.

Leave a Comment