A Clermont-Ferrand, le maître des chiens agressifs n’était pas en règle

Elle raconte avoir été paniquée quand elle a vu les chiens du prévenu, jugé, mardi 13 septembre, devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, arriver par les escaliers de l’immeuble et fonceré suré de son J’aiau séparer, le mâle ne lâchait pas. Ma chienne était en sang. Je hurlais. Lui n’a pas bougé ». Droite à la barre, bras croisés, la Clermontoise semble réfréner sa colère.

Elle décrit cette agression survenue le 25 January 2020, puis une autre, en avril. La second fois, elle est tombée en voulant protéger sa chienne. Elle n’est pas la seule à se plaindre du prévenu et de ses deux chiens jamais tenus en laisse, jamais muselés. Dans le quartier, une pétition a circulé contre cet ancien SDF qui vit encore entre la rue et un appartement. Lui assure que ses animaux – un mâle et une femelle – “n’attaquent pas comme ça”. Le mâle croisé beauceron et rottweiller est classé en deuxième catégorie (chien de garde et de défense). Il ignorait « sincerement », dit-il, qu’il était catégorisé. Qu’il devait donc avoir une attestation d’aptitude. La mairie de Clermont, qui délivre les autorisations, l’avait d’ailleurs mis en demeure pour entrer dans les clous. En fine…

Laisse et muselière

Pas de laisse, pas de muselière. Le maître et ses deux molosses ont continué à inquiéter le voisinage. La situation a désormais changé, affirme-t-il. Il s’est mis en règle : « J’ai un permis de détention et je les garde en laisse tout le temps. Dès que je sors, je leur mets une muselière. » Depuis 2020, assure son avocate, Me Palamenghi, « il ne s’est rien passé, le mâle a été bilanté et il est à 1 sur 4 sur l’échelle de la dangerosité. »
Le quadragénaire a été relaxé pour la première agression et a été condamné à trois amendes (300 € au total) et à verser 250 € à la victime pour le préjudice moral. Contrairement aux réquisitions de la procureure qui avait demandé la confiscation des deux animaux, le tribunal ne les lui a pas retirés, mais “si la municipal policee intervient à nouveau, averti la présidente, vos chiens vous seront”.

Condamné à de la prison ferme par le tribunal de Tulle (Corrèze) pour des violences conjugales

.

Leave a Comment