Des croquettes pour chiens et chats, fabriquées en Vendée et vendues en pharmacie

Les croquettes Lapsa sont vendues en pharmacie ou sur internet. ©Lapsa

C’est encore un petit Poucet dans le marché de l’alimentation pour chiens et chats.

Mai Pierre Vasseurle fondateur de Lapsa ou Laboratoire pour la santé animaleambitionne pourtant de se hisser aux côtés des mastodontes Nestlé et Mars, dans ce marché de niche qui pèse 3 milliards d’euros en France.

En 2022, la start-up affiche 15 millions de gamelles servies sur un marché prometteur de 25 millions de chats et de chiens en France.

Proximité et responsabilité

Lancé en 2018, son concept propose des croquettes pour chiens et chatsde qualité, fabriquées en Franceet vendues en pharmacie.

« J’ai longtemps travaillé avec les pharmaciens. Avant le Covid, une centaine de pharmacies fermaient par jour en France, alors que c’est un commerce structurant de notre vie locale. J’avais à cœur de redonner à ce commerce de proximité toute sa place dans nos villes et villages »

Pierre Vasseur, fondateur de Lapsa

Il qui veut faire de son nouveau business « une entreprise sociétale, responsable et qui s’occupe de l’empreinte carbone».

les croquettes pour animaux domestiques Lapsa sont donc exclusivement commercialisées en pharmacie, avec en prime, « le contact et le conseil du professionnel ».

En quatre ans, 3000 pharmacies vétérinaires dont 28 en Vendéedistribuent les croquettes Lapsa et l’entrepreneur espère monter à 4500 points de vente d’ici la fin de l’annéesur 8000 dans l’Hexagone.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Des croquettes fabriquées en France

Les clients peuvent également commander les croquettes de leurs animaux domestiques sur le web pour se les faire livrer directement à domicile ou aller les chercher en « click and collect » à la pharmacie.

«70% de la clientèle habite à moins de 3 km du point de retrait», argumente Pierre Vasseur, sûr de l’avenir de la start-up.

L’autre argument de Lapsa, c’est le « made in France ». On pourrait même préciser fabriqué en Vendee puisque l’une des usines sous-traitantes de la marque est installée à Saint-Martin-des-Noyers. L’entreprise compte egalement un site support à Chantonnay qui rassemble treize salariés dans le développement informatique et la logistique. Une dizaine d’autres salariés sont installés dans des bureaux parisiens.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Journal du Pays Yonnais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment