Most sensible 14 des oeuvres qui prouvent que les chats ont toujours été des enflures

On vous avait déjà parlé des chats qui n’en ont rien à foutre de nos cadeaux et on ne compte plus les bonnes raisons de ne pas avoir de chats. Toutefois on apprécie fortement ce thread qui nous montre comment tout était écrit depuis le début : de nombreuses peintures historiques nous montrent en effet à quel point les chats sont des enfoirés à l’origine.

1. Le bouffeur de vêtements

Deux jeunes femmes enveloppées dans un Yukata après un bain (1796) Utamaro Kitagawa

2. Le fabricateur de bordel

Mischief (1858), Newbold Hough Trotter.

3. Les petits plaisirs simples de la vie pour faire souffrir ses maîtres

Soyez témoins de mes actes (1883) Joseph Bishop Pratt

4. Foutre en l’air de travail des humains fait à la sueur de leur front

La fille de Dainagon Yukinari à son bureau (1842) Utagawa Kuniyoshi

5. Beaucoup de haine et de violence dans ce petit animal

Le Chat Angora (1783) de Jean-Honoré Fragonard

6. Les pattounes de l’enfer

jeux de chat, Henriëtte Ronner-Knip

7. Non seulement ils font chier les humains mais en plus ils font aussi chier les écrevisses

Deux jeunes chats jouant avec un panier d’écrevisseJulius Anton Adam.

8. Toujours aussi vicieux

Une femme et deux chats (1854) Utagawa Kuniyoshi

9. Un grand classique parmi les classiques

Le vase cassé (1913) Ludwig Strimpl

10. Cette pauvre femme essayant de tricoter un pull

11. Ce chat qui protege bravement cette courtisane de son propre courrier

12. Le chat qui tape l’incruste sur ta table de petit déj

Still Life with Green Soup (1972), Fernando Botero

13. Le titre du tableau est particulièrement éloquent

Les amants de ma femme (1891) Carl Kahler

14. OK ce chat a rien fait mais franchement est-ce qu’il n’a pas trop une sale gueule ?

Pierre Bonnard il est sympa mais il est pas si bonnard que ça en peinture moi je vous le dis.

Si, si je vous assure

.

Leave a Comment