TF1 et M6 payent l’abandon de leur fusion en Bourse

TF1 et M6 avaient déclaré que les conditions de l’opération fixées par l’Autorité de la concurrence s’avéraient intenables

C’étaient les deux valeurs à suivre à l’ouverture de la Bourse ce lundi matin. Aux premiers instants des échanges, le titre TF1 baissait de 2,49 % and celui de la chaîne M6 de près de 6%. Les deux valeurs du SBF 120 accusaient les plus importantes baisses de l’indice ce matin. Cette correction fait suite à l’annonce, vendredi dernier, de l’abandon du projet de fusion entre les deux groupes de télévision.

Dans un communiqué commun, TF1 et M6 ont déclaré que les conditions de l’opération fixées par l’Autorité de la concurrence s’avéraient intenables. « Malgré les remèdes additionnels proposés, il apparaît que seuls des remèdes structures concernant a minima la cession de la chaîne TF1 ou de la chaîne M6 seraient de nature à permettre l’autorisation de l’opération », indiquent les représentants des deux chaînes dans leur communiqué. L’option de sacrifier la chaîne TF1 ou M6 sur l’autel de la fusion entre les deux groupes a été immédiatement rejetée.

Invité ce matin sur l’antenne de BFM Business, le président de l’Autorité de la concurrence, Benoît Coeuré, an expliqué cette décision. Le collège de l’Autorite «a conclu que l’opération n’était pas possible en l’état parce qu’elle aurait créé un acteur ultradominant sur la publicité télé» at-il relaté avec«plus de 70%» du total des recettes publicitaires. La nouvelle entité TF1-M6 « aurait égallement égallement eu un pouvoir de marché très fort sur la distribution par les fournisseurs d’accès à internet et aurait pu non seulement imposer mais augmenter ses tarifs au détriment des téléspecteurs», selon Benoît Coeuré.

Concernant l’argument de la concurrence de plus en plus agressive des plateformes américaines comme Netflix, avancé à l’envi par les défenseurs de la fusion, le président de l’Autorité de la concurrence l’a relativisé.«Les plateformes vont vers des publicités qui seront ciblées parce qu’elles savent tout sur vous (…) et elles s’adressent à des gens qui ne regardent pas le même program en même temps», at-il expliqué. Or, la télévision, selon lui, constitue «un media de masse» qui «permet de toucher plusieurs millions de personnes en même temps». «Pour lancer un produit, vous le lancer à la télé», at-il affirmé, à la lumière des consultations des nombreux acteurs du secteur qui se sont déroulé ces derniers mois.

.

Leave a Comment