Montpellier: quel avenir pour l’ancien Fast de position de los angeles Comédie racheté par los angeles Métropole?

Surprise : la SA3M acheté ce jeudi pour 425 000 € le fonds de commerce situé sur la place de la Comédie pour “préserver la dynamique commerciale du centre”. “C’est une rigolade!”, a estimé le proprietaire.

“Voir la Métropole faire une offre, c’est ma plus grande surprise. Parce qu’elle me fait mal!” Marcel Salerno n’a pas encaissé ce jeudi, à la sortie de la salle des ventes de Montpellier, que la SA3M, aménageur de la Ville-Métropole, rachète sans mot dire le fonds de commerce de l’ancien Quick, puis Popeye’ la place de la Comédie, lui qui en est le proprietaire des murs.

La mise à prix était fixée à 500 000 €. Faute d’adjudicateur, le commissaire-priseur a fait valoir la “faculté de baisse de mise à prix” et est descendu à 425 000 €. “Quelqu’un souhaite-t-il porter l’enchère à 435 000 €?” Persona. Adjugé donc par Me Guiseppi à la Ville-Métropole, représentée sur place by Cédric Graille, directeur de la SA3M, l’aménageur.

Avec le proprietaire, la discussion s’ouvre. Marcel Salerno fait part de son mécontentement : “Ça ne m’embête pas du tout que la SA3M devienne mon locataire, ce qui m’embête, c’est la manière.” Marcel Salerno ne s’étendra pas beaucoup plus et partira rapidement, fâché, évoquant la possibilité d’un recours.

Cédric Graille (SA3M): “Nous n’avons pas vocation à vendre des burgers”

L’acheteur devait-il se faire connaître en amont alors même qu’il s’agissait d’une vente aux enchères ? Pas sûr. D’autant, que la Ville n’avait pas la possibilité de préempter les locaux qui ne sont pas “dans le périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité” voté en 2010 puis étendu.

Cédric Graille, directeur de la SAM, et Marcel Salerno, proprietaire des murs, pas vraiment sur la même longueur d’ondes.
MIDI LIBRE – Katya Shabut

Que vont donc devenir ses 220 m2 de locaux commerciaux (plus 120 m2 en sous-sol) ? “Nous n’avons pas vocation à vendre des burgers, a expliqué Cédric Graille. Nous avons un projet de rénovation de la Comédie, de l’Esplanade. Dans ce cadre-là, mécaniquement, il ya la maîtrise et la stratégie. est essentiel que, sur cette place, et à cet endroit-là, l’on puisse vérifier et contrôler que les enseignes conviennent à la stratégie commerciale.”

Reste à connaître quelle sera la destination du local. De la restauration, puisque Montpellier fait partie du top 5 français le plus attractif, selon le directeur de la SA3M ? Un auto commerce ? Car la Ville a la possibilité de céder le bail existant à un tiers, bail fixant le loyer à 20 000 € par mois. À moins que la Ville ne le conserve. N’est-il pas question de deménager l’office de tourisme ? Indice : dans un courrier au commissaire-priseur, Maryse Faye, adjointe à l’urbanisme et à la maîtrise foncière, indiquait “qu’aucun renouvellement d’exploitation d’une terrasse sur cet espace public n’est envisag”. Affaire à suivre donc.

4 M€ de créances

Quant au vendeur, Me Vincent de Carrière, mandataire judiciaire de la société (Lodarest) liquidée, les 425 000 € récoltés serviront à rembourser des créanciers. Du moins une (petite) partie, puisque le montant total des dettes s’élève à 4 M€.

“Cette vente, c’est une bonne chose pour la place de la Comédie. Je salue l’action de la Ville d’avoir pris ses responsabilités. C’est dommage qu’il n’y ait pas eu une compétition qui aurait fait” monter les prix. Pas sûr que Marcel Salerno récupère ses loyers perdus. Mais les 20 000 € de loyer mensuel sont à nouveau assurés.

Leave a Comment