L’usine Stellantis d’Hordain perturbée par une grève, de fortes hausses de salaires réclamées

Lundi matin, la CGT an appelé les salariés de l’usine d’assemblage d’utilitaires Stellantis, à Hordain, à poursuivre le mouvement de débrayage entamé jeudi en fin de journée.




Temps de lecture:
2 min


Jeudi soir, au ferrage, sur la ligne de montage des éléments de finition, environ quinze salariés sur une trentaine ont cessé le travail. Le vendredi, à 13 h 30, « cela a pris une ampleur générale : au ferrage, au montage, à la peinture, à l’atelier de batteries », détaille Franck Théry, secrétaire général CGT.

Lundi, d’après la CGT, ils étaient environ 500 à se mettre en grève sur un peu plus de mille ouvriers de production. La direction évoque plutôt 100 grévistes par tournée, soit 300 au total. Ce qui n’a pas empêché la production de se poursuivre, « mais à un rythme moins bien soutenu », indique l’entreprise.

Principales revendications : une hausse des salaires « de 400 € nets par mois », une prime pouvoir d’achat de 6 000 €, l’embauche des intérimaires en CDI, la création de trois postes par secteur soit 4 à 500 persons. Et pour les contrats de professionnalisation, « que toutes les heures supplémentaires de leur compteur individuel soient payées ». Le syndicat dénonce en outre « les conditions de travail », avec un rythme soutenu demandé aux salariés. Il faut dire que le K-zéro, le véhicule phare du site, a du succès, il faut donc satisfaire la demande.

Rendez-vous le 27 septembre au siège, à Poissy

FO et la CFTC, quant à elles, pointent les conditions de travail, demandent la prime pouvoir d’achat, et déplorent des pannes récurrentes sur les lignes – guère surprenantes d’après la direction, pour « une usine qui vit à un rythme élevé » – d’où des arrêts de production et l’obligation de travailler certains samedis et en over-timesoit vingt minutes de plus par jour, « mais pas plus de trois fois par semaine » pour compenser. Dans l’idéal, le site doit sortir 624 véhicules par jour.

Vendredi, les syndicats du site ont été reçus par la direction. Concernant les salaires, une décision ne pourra être prize qu’à l’échelle nationale. « Le sujet est à l’étude, cela a été promis lors du CSE central de fin juin. »

Lundi matin, la date du 27 septembre a été annoncée : les organisations, syndicales seront reçues au siège. À l’ordre du jour, dévoile la CGT, l’étude de « mesures pour la protection du pouvoir d’achat » et « la négociation d’un accord sur le déblocage anticipé de l’intéressement et de la participation ».

1. Stellantis: ex-PSA Hordain, ex-Sevelnord.






Lire aussi

Anzin: un policier fauché lors d’une course-poursuite

Hasnon: important incendie dans une ferme, ce lundi soir

Anzin: la circulation à l’arrêt rue Jean-Jaurès suite à un incendie



Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

économie Hainaut Salaire et pension Relations du travail Automobile Grève Hordain (59111, Nord) Trith-Saint-Léger (59125, Nord) Valenciennes (59300, Nord) Stellantis

Joel Gonnehem
Certes, il est évident que les potentiels bienfaits (télémédecine, environnement, gestion du trafic routier, industrie…) de la 5g font rêver! Toute …Lire plus

Leave a Comment