Les marchés redoutent les tempêtes d’automne

Afolé par la persistance de l’inflation, Wall Street a subi un sévère coup de tabac, mardi dernier. ANDREW KELLY/REUTERS

DÉCRYPTAGE – Inflation et récession inquiètent les investisseurs.

Le bel été sur les marchés n’est plus qu’un lointain souvenir. Les nuages ​​noirs s’accumulent à l’horizon. Cet été, les investisseurs espéraient un reflux de l’inflation et une attitude plus clemente de la part des banques centrales. Ils on rapidement déchanté. Fin août, à l’issue du symposium annuel des banques centrales, à Jackson Hole, dans le Wyoming, Jerome Powell, le patron de la puissante Fed americaine, a ruiné ces espoirs.

Il s’est déclaré déterminé à utiliser «tous les outils à disposition» pour tordre le cou à l’inflation galopante. Depuis, les indices boursiers ne cessent de dégringoler. En un mois, les marchés d’actions, aux États-Unis comme en Europe, ont perdu environ 10%. Le Vix, mesure de la volatilité à Wall Street, aussi appelé «indice de la peur», a bondi de 35%.

Serrer la vis

L’inflation est en effet loin de s’assagir. Pire, auparavant elle était essentiellement liée à l’envolée des prix de l’énergie ; désormais, elle se diffuse partout. Mardi dernier, Wall Street a subi un sévère…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment