Inflation : fromages, viandes, alcools, poissons… ces produits que les Français ont délaissés ces derniers mois

L’institut spécialisé NielsenIQ a publié son bilan semestriel des tendances en matière de consommation en magasin. On y découvre les impacts de l’inflation dans le quotidien des Français, mais aussi celui des canicules qui ont marqué l’été 2022.

C’est la préoccupation numéro une des Français (52%), devant le réchauffement climatique (43%), la guerre en Ukraine (32%) et la crise sanitaire (11%). Relevée fin août à 6.6%, l’inflation fragilise désormais douze millions de foyers. C’est sept millions de plus qu’en decembre 2021, selon les données du cabinet NielsenIQ.

Ruée sur les promotions

De quoi pousser les Français à faire la chasse aux promotions : 21% des ventes des magasins de grande distribution concernent des produits au rabais.

“Ils ont plus fait attention à leurs dépenses et cherchent des promotions pour préserver leur pouvoir d’achat, note Nicolas Léger, directeur des analyses chez NielsenIQ dans un communiqué. parts de marché, sur leurs catégories emblématiques, mais égallement certaines inflationnistes.”

Retour au bureau et restaurant

Les consommateurs se sont également adaptés. Et notamment les familles, qui semblent être la catégorie la plus touchée par l’inflation. Selon des données arrêtées à la mi-août 2022, elles ont réduit leurs achats de en alcool de 11,4 % et de 6,9 ​​% ceux pour les produits d’entretien.

NIELSENIQ

Les produits frais sont particulièrement concernés par le changement d’attitude des Français quant à leurs achats: – 12,4 % pour la poissonnerie, – 10.6 % pour la boucherie, – 9 % pour le fromage et – 8,8 % pour les fruits et légumes. Au-delà de l’inflation, NielsenIQ justifie ces baisses par le “retour au bureau” et “la possibilité de retourner au restaurant”, par rapport à une année 2021 plus fortement marquée par la crise sanitaire.

Les ventes de bières en augmentation

À l’inverse de ces tendances globales, “l’été a été un booster de consommation des produits de saison”, dévoile Nicolas Léger. Avec la canicule, certaines ventes ont explosé. C’est le cas des brumisateurs (+ 129%), des glaces (+ 31,4%), des eaux aromatisées (+ 23,9) et des produits solaires (21,1%).

NIELSENIQ

Les Français ont aussi bu beaucoup de bières cet été, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 32,2 M d’euros sur ces produits.

Leave a Comment