Crise de l’énergie: que prévoit le scénario du pire sur le réseau électrique pour cet hiver?

L’hiver s’annonce tendu sur le front de l’Energie. Avec la réduction de l’approvisionnement en Gaz et l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, RTE envisage plusieurs scénarios de consommation électrique. Si l’hiver est froid, le réseau sera mis à rude épreuve et des coupures temporaires pourront être effectuées.

Un hiver sous tensions? C’est ce que craint le gouvernement à l’approche des mois les plus froids de l’année. L’ampleur de la baisse des températures dictera directement les mesures prises par RTE pour maintenir le réseau électrique en France.

Thomas Veyrenc, director exécutif de RTE était l’invité de BFM Business le 15 septembre dernier. Un point de situation précis sur les causes et les conséquences de la crise énergétique a été donné. Le représentant du gestionnaire du réseau tient toutefois à rassurer, l’hexagone ne subira pas de black-out, une coupure massive d’électricité.

Des causes multiples

Thomas Veyrenc en a profité pour évoquer les causes directes de la crise que nous connaissons. “Il ya tout d’abord la crise gazière, une crise européenne et antérieure à l’invasion de l’Ukraine. (…) C’est important parce que beaucoup de pays européens produisent de l’électricité à partir de gaz” , explique-t-il premièrement.

Ensuite, le problème majeur de la “crise de production nucléaire.” “Aujourd’hui, le parc fonctionne à mi-puissance. C’est normal qu’il y ait des réacteurs à l’arrêt, de l’été à l’automne, c’est inhabituel qu’il y en ait autant ( …) Et ça, c’est une crise particulièrement française”, détaille le gestionnaire. Et enfin la sécheresse, “avec de multiples répercussions, y compris sur la production d’électricité hydraulique, notre deuxième source de production d’électricité.”

Plusieurs niveaux d’alertes

Dans sa gestion de la crise énergétique, le gestionnaire du réseau électrique français prévoit plusieurs scénarios. Il existe trois niveaux d’alerte en fonction de la demande électrique. C’est le système Ecowatt. Si la consommation est normale, aucune mesure n’est envisagée. Au niveau 2, le “système électrique” est “tendu”. Dans ce cas, “les écogestes sont les bienvenus”, rappelle le site www.monecowatt.fr. Particuliers et entreprises sont alors invités à limiter la consommation.

Enfin, si le “système électrique” est “très tendu”, une alerte Ecowatt rouge est émise. Les entreprises sont invitées à limiter très rapidement la consommation. Si la situation le nécessite, des coupures localisées seront nécessaires pour le bon fonctionnement du réseau dans sa globalité. Une baisse de tension est aussi envisagée pour éviter d’arriver à cette situation.

Le scénario du pire

Le pire scénario envisagé par RTE, “qui confronte une hypothèse brutale sur les échanges européens (…), à laquelle s’ajouterait un hiver très froid, qu’on n’a pas connu depuis plus de 10 ans”, une trentaine d’alertes Ecowatt rouges seraient émises. “C’est le scénario du pire, il est vraiment très improbable, mais il existe”, affirme le directeur exécutif de RTE.

En revanche, si l’hiver connaît des températures plus douces, “vous n’entendrez pas parler de RTE”, promet Thomas Veyrenc. Les premières tendances saisonnières émises dans les prochaines semaines donneront alors une idée de la situation dans les mois à venir.

Leave a Comment