Boursorama espère séduire les clients d’ING pour passer un cap

La balle est désormais dans le camp des clients particuliers d’ING en France. Boursorama, la banque en ligne de la Société Générale, et ING ont annoncé la signature d’un accord définitif de partenariat «en vue de proposer la meilleure solution bancaire alternative aux clients d’ING in France». «Il s’agit d’une transaction de référencement pour une grande partie des activités clients d’ING. Concrètement, les clients d’ING se verront proposer de rejoindre Boursorama et, s’ils y consentent, un transfert des données personnelles et un parcours simplifié le leur sera proposé qui leur permettra d’avoir uncompte une priori d’un quart d’heure», decrit à L’Agefi Benoît Grisoni, directeur général de Boursorama.

En décembre 2021, ING avait annoncé son intention de quitter l’Hexagone, laissant dans le brouillard ses clients derrière les 500,000 comptes actifs côté particuliers. L’accord signé avec Boursorama concerne l’activité de banque du quotidien avec les comptes à vue et les cartes, les livrets et les comptes titres et PEA. «Boursorama Banque offrira jusqu’à 320 euros pour l’ouverture d’un nouveau compte et la souscription de produits d’épargne et de Bourse, assortis du transfert de ses avoirs», precisent les deux groupes dans un communiqué. Les clients ING qui ont déjà un compte chez Boursorama seront aussi éligibles à ces offres.

Objectifs commerciaux
avancés d’un an

En revanche, l’accord ne comprend pas le portefeuille de crédits d’ING in France, qui sera géré en extinction by la banque néerlandaise. «Chez Boursorama, le crédit est davantage un produit de fidélisation qu’un produit d’appel. Par ailleurs, ING s’était fixé l’objectif de fermer tous les comptes actifs en France d’ici la fin 2022. Une fusion bancaire totalal, qui nécessite 24 mois en moyenne, était compliquée avec ce calendonsver et nous solution roui alternative avec ING pour que les clients aient une continuité de leurs crédits jusqu’à leur extinction», justifie Benoît Grisoni. Plusieurs sources ont rapporté lors de l’entrée en négociations exclusives que la transaction devrait comporter une contrepartie de 100 millions d’euros versée par Boursorama, incluant le coût du rachat de portefeuille d’assurance vie d’ING en France.

La reprise du portefeuille de clients d’ING doit permettre à Boursorama d’accélérer sa stratégie de conquête, alors que les coûts d’acquisition de la clientèle augmentent. «Avec notre offre, nous espérons récupérer au moins 50% des 500,000 clients d’ING encore actifs en France», détaille Benoît Grisoni. Boursorama, qui revendiquait plus de 3,3 millions de clients à fin décembre 2021, bénéficie d’une forte croissance organique. La filiale de la Société Générale a acquis 800,000 clients sur la seule année 2021. Depuis novembre dernier, ce sont plus de 100,000 clients qui la rejoignent tous les mois. Avant de conclure cette transaction, la banque en ligne visait 4 millions de clients en 2023 et 4,5 millions en 2025.

«La reprise du portefeuille d’ING pourrait nous permettre d’avoir plus d’un an d’avance sur nos objectifs commerciaux», estime Benoît Grisoni. Boursorama, dont l’activité a cessé d’être bénéficiaire en 2015, entend également renouer avec la rentabilité dès 2024. Entre 2021 et 2023, sa politique de conquête devrait générer dans ses comptes une une perte 230

Assurance

La reprise du portefeuille de clients d’ING ne s’accompagne d’aucun transfert des salariés. Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) organise le départ progressif des quelque 460 salariés opérant dans la banque de détail sur un total de 700 salariés dans l’Hexagone. Ce à quoi s’ajoutent 56 licenciements dans le cadre de la fin du partenariat de distribution d’assurance dommages et santé entre Axa et ING en France. Le groupe d’assurance tricolore et la banque néerlandaise avaient débuté leur collaboration sur l’assurance automobile en Allemagne.

Selon une source proche d’ING, ce partenariat ne s’était, en revanche, pas encore concrétisé par la souscription de produits d’assurance dans l’Hexagone. Benoît Grisoni n’exclut pas de proposer les products d’assurance de la Société Générale aux clients d’ing qui rejoindront Boursorama. La banque en ligne rachète, par ailleurs, le portefeuille d’assurance vie de ING Direct Vie, estimé à 5 milliards d’euros d’encours. «Boursorama comme ING opèrent en tant que courtiers pour le même assureur, Generali», explique Benoît Grisoni. Tous les contrats détenus par les clients d’ING seront ainsi automatiquement transférés, en conservant leur antériorité fiscale, vers Boursorama Banque en juillet prochain.

.

Leave a Comment