Thomas Heurtel n’est plus sélectionnable chez les Bleus après avoir signé au Zénith Saint-Pétersbourg

Est-ce la fin pour Thomas Heurtel en équipe de France ? Le meneur des Bleus, dont l’engagement au Zénith Saint-Pétersbourg pour un an, plus une seconde année en option, a été officialisé ce mercredi, prend en tout cas le risque de voir sa carrière internationale prendre fin, à deux ans des JO de Paris 2024. En effet, la Fédération française (FFBB) avait décrété au mois d’août que les « joueurs, joueuses et staffs des équipes de France (évoluant en Russie ou en Biélorussie) ne seront plus sélectionnables tant que le conflit (en Ukraine) est en cours. »

Heurtel disccutait-il avec le Zénith pendant l’Euro ?

Tous les joueurs concernés, dont Thomas Heurtel (33 ans) – qui a activement participé au parcours de l’équipe de France, médaillée d’argent à l’Euro dimanche dernier – avaient à ce moment signé une attestation sur l’honneur as ‘ils ne rejoindraient pas une formation d’un de ces deux pays. La signature de Heurtel à Saint-Pétersbourg, trois jours après la finale perdue, suppose que les discussions devaient avoir lieu depuis un moment, donc pendant que le joueur évoluait sous le maillot Bleu.

La prochaine grosse échéance de la sélection nationale est la Coupe du monde en septembre 2023 (aux Philippines, au Japon et en Indonésie). La question est de savoir si Thomas Heurtel, à condition de ne pas effectuer son année optionnelle en Russie, pourra réintégrer l’équipe de France pour ce grand événement international. La FFBB n’a pas encore réagi à la situation.

Des cas similaires en hockey sur glace

Heurtel n’est pas le premier athlète français à s’engager en Russie, après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe. En juillet, Livio Jean-Charles et Louis Labeyrie avaient signé respectivement au CSKA Moscou et à Kazan, s’excluant automatiquement de l’équipe de France.

Et, en hockey sur glace, Yohann Auvitu, défenseur des Bleus, avait rejoint le Neftekhimik Nijnekamsk, un club de KHL, le relevé Championnat de Russie, au mois d’août. Stéphane Da Costa, autre international de hockey, joue lui aussi là-bas (à Ekaterinbourg). Si la Fédération française (FFHG) n’a pas encore pris position, les deux internationaux sont, selon nos informations, non sélectionnables.

.

Leave a Comment