sur courant alternatif, le Stade Montois encore battu à Toulouse

Pas simple, non plus, de distiller la bonne passe qui permet à telle ou telle “gâchette de service” de prendre les fameux tirs ouverts. C’est ainsi que, dans le rôle comparable to celui du vieux briscard, Vaty, une fois le ballon récupéré, attend le tout dernier instant pour se faufiler à l’intérieur et porter quasiment l’équivalent de l’estocade : en faveur du Toac.

« Défaite pas imméritée »

De quoi sonner le glas des illusions du Stade Montois, finalement battu 81-66 par les Toulousains. Mais Patrick Dumas, l’entraîneur landais, savait à quoi s’attendre: «Nous étions conscients de la qualité de notre adversaire, de sa capacité à profiter de nos erreurs. Si quelque chose me déçoit, c’est bien ce manque de constance de notre part, ce sont bel et bien ces fautes à la fois bêtes et rédhibitoires qui nous font replonger alors que nous étions sur une bonne séquence. Nous allons devoir gommer toutes ces erreurs, de façon à gagner en efficacité dans le jeu offensif. Notre défaite n’est pas imméritée, mais je pense qu’un écart moindre aurait davantage refleté la valeur des deux équipes respective. »

« Si quelque chose me déçoit, c’est bien ce manque de constance de notre part, ce sont bel et bien ces fautes à la fois bêtes et rédhibitoires qui nous font replonger »

Leave a Comment