L’Euroleague et l’Eurocup passent chez “Skweek”, une plateforme de diffusion en ligne

Après beIN Sports, RMC Sports puis L’Equipe TV, l’Euroleague change encore de diffuser. C’est la société Fedcom, d’Aleksej Fedoriscev, qui a récupéré les droits de la plus an importante compétition européenne pour les quatre prochaines années, en France et à Monaco, en compagnie égallement des droits sur l’Euroc

Et pour voir les matchs des deux championnats européens, il faudra s’abonner à une nouvelle plateforme en ligne. Elle s’appelle « Skweek », un nom qui rapelle le grincement des chaussures sur les parquets.

Le prix? Un abonnement à 7,99 euros par mois (avec 7 jours d’essai gratuit) ou 69.99 € pour l’année (avec une offre de lancement annoncée à 49.99 € jusqu’au 31 October).

« L’ensemble des 450 matches sera commenté en français par une équipe de presentateurs et de consultants reconnus » explique Oleg Petrov, de FedCom Media, à L’Equipe. « Pour cela, on a recruté les meilleurs comme David Cozette et Stephen Brun. » “Skweek” promet une attention particulière aux matches de Monaco et de l’ASVEL, avec Ali Traoré comme consultant et les journalistes Julie Yalap et Charlotte Sauvaget au bord du terrain.

Pour les autres matchs, on retrouvera les journalistes Maximilien Le Liard et Niels Onimus aux commentaires, ainsi que Pape-Philippe Amagou, Simon Darnauzan et Cédric Ferchaud comme consultants.

« On est en auto-financement, il n’y a pas de prêt et de stress à monétiser rapidement. Notre intérêt est de rester de longues années. M. Aleksej Fedoriscev a été partenaire du club de foot de l’AS Monaco pendant 25 ans. Maintenant c’est le basket, peut-être que nous serons là aussi pour 25 ans. Le nombre de fans de basket en France est grand mais la plupart suivent la NBA ! L’objectif est de les faire switcher de la NBA au basket européen et français » explique Oleg Petrov, qui a démenti le chiffre de cinq millions d’euros par saison évoqué pour ce contrat.

L’objectif de « Skweek » est donc ambitieux, alors que beaucoup s’y sont déjà cassés les dents. D’ailleurs, toujours selon L’Equipe, l’Euroleague et l’Eurocup veulent garder une fenêtre de diffusion en clair et un accord de co-diffusion avec une chaîne en clair pourrait être conclu ces prochains diffusions pour une TV.

Leave a Comment