Honnête, Francis Ngannou révèle le gros problème de l’UFC Paris !

En tant qu’ancien Parisien, Francis Ngannou se devait d’être présent pour la venue de l’UFC dans la capitale française. Quelques semaines après cet événement, il s’est exprimé à son sujet en indiquant le gros souci qu’il comporte et qui le plombe !

Dès l’annonce de la grande soirée, nombreux étaient les observateurs à espérer sa présence. Homme du peuple, Francis Ngannou ne les a pas déçus. Bien que blessé et indisponible, le champion des poids lourds a gratifié l’UFC Paris de sa venue. À quelques mètres seulement de l’action, il a offered aux caméras quelques reactiones viraleset livré des propos incendiaires sur l’event.

Francis Ngannou mesuré suite au succès de l’UFC Paris

Bien qu’originaire du Cameroun, Ngannou a passé de longues années dans les rues parisiennes, avant de suivre sa formation de combattant à la MMA Factory. Attaché à l’essor de son sport in France, il s’est bien évidemment réjoui de la première visite de l’UFC sur place. Malgré un certain regret sur les modalités de l’événementc’est bien la satisfaction qui l’emporte dans son esprit, comme il la rapporté à La Sueur (interview à retrouver en intégralité ici):

Déjà, il faut rappeler que l’UFC en France, c’est quelque chose dont on a rêvé pendant très longtemps. Autrefois, j’étais je peut-être le seul combattant français (à l’UFC), donc je pense que j’ai aussi contribué à ce combat. Personnellement, c’était un truc qui me tenait vraiment à cœur. Donc le fait de voir l’UFC à Paris, c’était beau, c’était une célébration. C’était plus un événement historique qu’un événement sportif, en fait.

Il est vrai que la communauté MMA française a réclamé pendant des années un tel événement sur ses terres avant d’obtenir gain de cause. Dès lors, l’ambiance qui régnait dans l’Accor Arena, qui a d’ailleurs impressionné Dana White, n’a pas surpris Ngannou. En revanche, le Predator ne s’attend pas forcément à ce que cela donne naissance à un pay-per-view dans la capitale, comme a pu l’évoquer le boss de la fédération. Et ce, pour une raison précise :

La Sueur: Quand tu vois l’ambiance qu’il ya eue, et ce qu’a dit Dana White, comme quoi l’UFC allait revenir pour un Fight Night ailleurs qu’à Paris, et ensuite pour un pay-per-view — ce qui peut potentiellement t’intéresser — est-ce que tu te dis que tu aimerais bien combattre ici ?

Francis Ngannou: J’aimerais bien, oui, mais je suis conscient que le pay-per-view à Paris ne va pas venir tout de suite. Ça va être difficile, mais oui, c’est un truc que j’aimerais. Mais dès que je suis devenu champion, j’ai su que ce ne serait pas possible, parce que l’UFC ne peut pas faire de pay-per-view à Paris. Le plus grand marché de pay-per-view, c’est les États-Unis, et il ya aussi un très grand décalage horaire. Donc pour eux, ça n’a pas de sens financièrement. Il ya une grosse différence entre ce qu’ils disent et ce qu’ils font.

S’il adorerait voir l’UFC revenir à Paris pour un pay-per-view auquel il pourrait participer, Francis Ngannou place peu d’espoir dans cette possibilité. La faute à des conditions défavorables pour la tenue d’un tel événement loin des US, pour son plus grand regret!

Leave a Comment