Euro 2022: Les Bleus qualifiés en finale après leur prom face à l. a. Pologne en demi-finale (95-54)

Changement d’ambiance à la Mercedes-Benz Arena de Berlin. Après deux victoires arrachées miraculeusement en prolongation en huitièmes et en quarts, l’équipe de France s’est enfin vraiment montrée à la hauteur de ses ambitions en dominant de bout en bout sa demi-finale contre la Pologne ce 95-vendredi) . Plus qu’un succès, une démonstration et même un match de référence pour les hommes de Vincent Collet qui se qualifient donc pour la finale de l’Eurobasket 2022 après un parcours plutôt chaotique.

Enfin de la maîtrise pour les Bleus!

Eurobasket

“On n’est pas venus pour faire deuxièmes”

IL YA 7 HEUR

Irréguliers tout au long du tournoi – peut-être même paradoxalement la seule constance de cette sélection tricolore – ils ont su se rendre la tâche facile en imposant leur jeu à une équipe polonaise peut-être un peué pré son. Si les Bleus ont encore perdu beaucoup de ballons (16), souvent bêtement, leur défense de fer leur a permis de prendre le dessus dès l’entame de la rencontre. Un contrôle du rebond (40 à 21!), une agression sur les porteurs de balle et un défi athlétique qui ont mis à mal un adversaire en grandes difficultés pour marquer des points. “On n’avait pas encore défendu comme ça depuis le début de la compétition“, a même avoué le sélectionneur.

C’est pourtant la recette du succès de l’équipe de France depuis des années. Sa défense, c’est son plancher. Une assurance tous risques pour les soirs où les tirent ne rentrent pas. Mais avec un groupe remanié en raison des forfaits (Nando De Colo, Nicolas Batum), elle a perdu une partie de son ADN. Du moins jusqu’à cette demi-finale. Les Français n’ont pas fait la même erreur que les Slovènes en prenant au sérieux Mateusz Ponitka dès l’entre-deux. Comment pouvait-il en être autrement après des prestations aussi incertaines contre la Turquie et l’Italie ? Auteur d’un triple-double contre les champions d’Europe en titre, Ponitka a fini avec 7 points à 3 sur 10 aux tir, -28 de différentiel et une évaluation négative (-1).

Les Bleus ont été dominants dans la raquette face à la Pologne

Credit: Getty Images

Le show Guerschon Yabusele

Le plan a été respecté à merveille avec des fixations à l’intérieur qui ont posé de gros problèmes aux Polonais, incapables de rivaliser avec les centimètres de Rudy Gobert, Vincent Poirier ou Moustapha Fall. Alors la France a appuyé là-dessus pour trouver des paniers de près, sur des coupes ou des possessions au poste bas. Elle aussi multiplié les contre-attaques après des stops défensifs. Bloquer l’adversaire et courir vite, des formules imparables pour une équipe qui peine justement à créer du jeu sur demi-terrain. Mais même là, les Bleus ont offered de belles séquences. Avec de la circulation de balle et des trois-points ouverts pour Evan Fournier ou Elie Okobo, auteurs de 10 points chacun. Les Bleus ont converti 15 de leurs 26 tentatives derrière l’arc. Ils ont été encore plus insolents dessous, avec un excellent 21 sur 32 à deux-points.

Et quand rien de tout ça n’a fonctionné, Guerschon Yabusele est de toute façon venu à la rescousse. Un peu à l’image de sa flèche lointaine à plus de 7 mètres alors que la Pologne défendait avec agressivité (55-27). L’intérieur du Real Madrid, brillant sur cet Eurobasket, a été l’homme du match. 22 points en 22 minutes, dont un paquet de tirs exterieurs (4). Il a notamment pris feu dans le troisième quart-temps, une période habituellement mal gérée par les Français. Pas cette fois. Déjà en tête à la pause (34-18), ils ont remis un coup d’accélérateur au retour des vestiaires pour éviter une nouvelle frayeur. Collet a même pu faire tourner l’effectif et tous les joueurs ont marqué.

Une prestation idéale pour engranger de la confiance avant le match au sommet de dimanche. Une quatrième finale européenne dans l’Histoire du basket tricolore, la première depuis le sacre de 2013, et le deuxième de suite à l’échelle internationale après celle perdue contre les Etats-Unis aux Jeux Olympiques de Tokyo l’an derni La France ne partira peut-être pas favorite face à l’Allemagne ou l’Espagne mais elle vient de prouver ce soir qu’elle est prête pour ce nouveau défi.

Eurobasket

Nouvelle sensation à Berlin : Doncic et la Slovénie sortis par la Pologne

09/14/2022 À 20:28

Eurobasket

“Il faut qu’on arrête”: les Bleus se passeraient bien de leurs scénarios dingues

09/14/2022 À 19:45

Leave a Comment