Coupe du monde féminine de basket : le premier grand défi du sélectionneur Jean-Aimé Toupane, ancien joueur et entraîneur à Toulouse

l’essentiel
Un peu moins d’un an après sa nomination, Jean-Aimé Toupane va diriger pour la première fois les Bleues lors d’une compétition internationale, à l’occasion de la Coupe du monde qui s’ouvre ce jeudi 22 septembre ( en Aus jusqu’au 1er octobre). Avec au menu le pays hôte en guise d’entrée (12h30, sur beIN).

Prendre la succession de Valérie Garnier avait tout d’un cadeau empoisonné. Surtout après une dernière campagne olympique récompensée d’une médaille de bronze. Mais il en fallait plus pour décourager Jean-Aimé Toupane (64 ans), dont le CV a pourtant suscité bon nombre d’interrogations lors de sa nomination à la tête de l’équipe de France féminine. Y compris parmi ses proches. “J’ai été estomaqué, comme tout le monde”, glissait l’automne dernier Alain Jardel, celui qui l’avait fait venir à Mirande en provenance de Dakar en 1980.

Car bien qu’issu du giron fédéral, celui qui est ensuite passé, entre autres clubs, par Monaco et les Spacer’s Toulouse, n’avait moment jamais entraîné de sélection et encore moins une équipe féminine, étant de 20 an charges de l’annonce de sa price de poste. « Je comprends les interrogations mais je n’en prends pas ombrage sinon je n’aurais pas accepté le job, affirmait-il dans nos colonnes. On me confie une mission et celle-là ne se refuse pas. »

Un choix défendu à l’époque by Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération Française, réfutant l’idée de copinage avec un ami de plus de 30 ans: “On assume. est vraiment pas la pour se faire plaisir avec les petits copains du milieu fédéral (sic). Non, si on prend cette direction du tandem (l’ex-internationale Cathy Melain secondera Jean-Aimé Toupane), c’est parce qu’on estime qu’il s’agit d’une très bonne formule pour amener un autre discours. .

Le temps presse

“Une idée de génie, appuyait Jardel. Dire qu’il ne connaît pas les joueuses, ce sont des conneries. À l’INSEP, croyez-moi, il les a toutes vues, elles s’entraînaient dans la salle à Fille! ou garçons, bien sûr il ya des différences, mais le métier reste le même… »

Près d’un an après sa price de fonction, Jean-Aimé Toupane va donc devoir relever un premier défi en compétition officielle, lors de la Coupe du monde en Australie où les Françaises affronteront lors de la’ la phaseA de poules , le Canada, le Japon et le Mali. Engage dans “un processus de reconstruction”, tant au niveau de l’effectif que du jeu, et ne cachant pas sa volonté d’ouvrir le groupe et de modifier son ADN en le rapprochant des standards masculins en termes d’a combatgressivité et de , le sélectionneur des Bleues se sait attendu.

Mais alors que ses débuts ont confirmé que le chantier était massive (6 victoires pour 5 défaites), il ne faudra pas perdre de temps et obtenir dès cette campagne mondiale des résultats probants. Car au-dela de la question de légitimité, difficile de ne pas oublier que les Jeux Olympiques de Paris sont dans deux ans…

Leave a Comment