BASKET : Une saison sous le signe de l. a. nouveauté pour le Membership Sportif Autunois

Nouvelle denomination. Nouvel entraîneur. Nouveaux joueurs. Nouveaux dirigeants. Nouveaux éducateurs… Finalement, il n’y a que la salle de l’Arquebuse qui n’a pas bougé, inamovible bastion du basket autunois. Quoique… Un nouvelle issue de secours, donnant sur les anciens terrains de la foire du meuble, lui permet de satisfaire désormais de satisfaire aux exigences de la commission de sécurité tout en conservant une jauge à 1000 spectateurs.
Pour le Club Sportif Autunois, cette nouvelle saison est placée sous le signe de la nouveauté et dans un certain sens d’un nouveau départ.

Nouveau coach donc. David Esa parti à Héry, en emportant dans ses bagages Michel Diouf et Vacha Vaughn, le CSA a trouvé en Yannick Coignard, la personne idoine pour mener son équipe dans ce championnat de Prénationale.

Un challenge inédit pour le coach

Après avoir exercé à la Réunion pendant très longtemps, Yannick Coignard est arrivé en Bourgogne il ya une dizaine d’année. Pendant cinq ans, il a été l’assistant au coach de La Charité sur Loire en N2. Après son départ de la Nièvre, il rebondit à l ‘AB Creusot sur une équipe féminine. A l’issue de cette expérience creusotine, Yannick Coignard s’éloigne des parquets « à la fois pour raisons personnelles et professionnelles». Pour cette saison 2022-2023, le voilà donc de retour sur le bord des terrains. « Je connaissais quelques dirigeants et je voulais relever le challenge qu’ils me proposaient », explique-t-il. Et quel challenge!
En effet, le nouveau technicien autunois va devoir bâtir une équipe avec des joueurs qui n’ont jamais joué ensemble, qui n’ont aucun vécu. « C’est inédit pour moi », concède yannick Coignard. Et d’expliquer au regard de la préparation d’avant-saison : « Ce sont des bons gars. Il ya moyen de faire quelque chose ». Bien sûr, le coach autonois ne vend pas du rêve. « Les premiers matchs seront compliqués le temps que tout le monde se connaisse. Il faudra accepter ce début de saison et faire le dos rond », assume-t-il. D’autant que s’annonce dès la deuxième journée, le 2 octobre prochain, un déplacement compliqué à Hery.

Héry favori, Autun « poil à gratter »

Pour le technicien autunois, Héry est clairement le favori de cette poule, voire à la montée en N3, étant entendu que, cette saison, une seule équipe devrait monter au niveau supérieur. « Le hérisson va piquer très fort cette année. Le club a clairement l’effectif pour la N3 », assure Yannick Coignard. Pour autant, il prévient, comme un signal lancé aux adversaires de la poule : «Quand les joueurs auront appris à jouer ensemble, on va être un sacré poil à gratter ».
Pour cette saison, Yannick Coignard disposera d’un groupe de 12 joueurs, sont 7 nouveaux et des jeunes joueurs issus de l’équipe U20. « Certains joueurs évoluaient en région parisienne, d’autres aux USA », détaille le technicien. Assurément, la «trouvaille » du CSA vient du Montenegro avec un joueur de 2,16 m qui devrait faire des ravages dans le raquette. Reste désormais à savoir si le nouveau venu arrivera à compenser la perte de Michel Diouf. « Il est plus physique que Michel. Cela peut-être une bonne surprise », prévient Yannick Coignard, qui aura très certainement quelques éléments de réponse samedi prochain, lors de la réception de Fontaines en ouverture de saison.

Six equipes en vue

Au delà de l’équipe première, Le CSA devrait disposer d’un équipe 2, issue de La Vaillante, de deux équipes U13 fille et garçon et d’une équipe U9 et U11. « Nous sommes présents sur l’Aménagement du Temps Scolaire. Nous avons égallement reçu l’agrément du Ministère de l’Education Nationale et de la Fédération Française de Basket pour intervenir dans les écoles », assure pour sa part Christophe Schelker, président du CSA.

Bastien MIGAULT

Yannick Coignard, le nouveau coach autonois

Les nouvelles recrues

Mété Arikan et sa tenue très vintage

Leave a Comment