Basket/NF2. L’US Orthez lance saison par une victoire à home

La victoire parfois tient à peu de chose : une « gamelle » dans le cercle, un tir heureux ou une récupération spontanée. Les filles de l’USO ont su jongler avec le ballon pour obtenir une belle victoire contre une solide formation de Loire-Atlantique.

Sur le même sujet

La victoire parfois tient à peu de chose : une « gamelle » dans le cercle, un tir heureux ou une récupération spontanée. Les filles de l’USO ont su jongler avec le ballon pour obtenir une belle victoire contre une solide formation de Loire-Atlantique.

Sur la longueur ce succès est amplement mérité, mais le score aurait bien pu s’inverser si les Béarnaises avaient laissé le doute s’installer, en autorisant seulement par deux fois aux visiteuses d’être-et-57 devant 58 34e -59 (35e). L’USO était privé de sa capitaine Émilienne Vidal et de Marion Pujos que les arbitres avaient prié de quitter son équipe, avant le coup d’envoi, pour une suspension non purgée de la saison dernière.

Peyrègne au-dessus

Malgré ce coup dur l’entame de la rencontre était totalement maîtrisée par les partenaires de Marylie Limousin et avec le festival de Mathilde Peyrègne (25 points) les protégées de Gilles Gardères étaient les premières, 10 à étre étre met 20-12 . Si les Béarnaises conservaient l’écart à la mi-temps, les visiteuses profitaient de cette deuxième période pour entrer dans le match, livrant une deuxième période équilibrée (20-19). Les visiteus Léonie Morel, Maelys Manca et Daisy Alain participaient au redressement des filles de la Loire Atlantique (40-31 à la mi-temps).

Les coéquipières d’Anne Barreau se portaient à l’assaut du cercle orthézien pour réduire l’écart (42-38, 22e). De ce moment le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Les banlieusardes nantaises ne lâchaient rien revenant souvent dans le dernier quart-temps à deux points. En face les filles de l’USO très appliquées avec Limousin, Foisse et l’incontournable Peyrègne conservaient le gain du match, en poussant à l’offensive pour grappiller des points précieux dans un final incertain. La bonne gestion des ballons orthéziens offrait le succès à l’USO de justesse, car sur une dernière charge les visiteuses revenaient à 71-69 à 9 seconds du buzzer.

Gilles Gardères satisfait

Gilles Gardères, entraîneur de l’USO: “C’était assez compliqué de jouer à huit, surtout en le sachant au dernier moment. Nous avons été très cohérents en attaque durant la première mi-temps. Mais nos rotations defensives en seconde periode ont bien failli nous coûter cher. On les a un peu regardées, mais je suis content de mon groupe car à huit il faut le faire, surtout avec une seule fille à l’intérieur. Chapeau”.

Leave a Comment