Basket / Elite : Strasbourg veut franchir un nouveau cap

La response vous conseille

Basket / Elan Béarnais : cette saison en Elite, deux intouchables et plein d’affamés

Villeurbanne, Monaco ? Difficile, sur la ligne de départ, de départager les deux colosses qui visent le Final 4 de l’Euroligue à court ou moyen terme, sur le papier intouchables dans un championnat national qui s’annonce pourtant au moins aussique les pals, une Elan Béarnais qui a reculé de plusieurs crans dans la hiérarchie et qui, à moins d’une très belle surprise, devra batailler ferme pour obtenir le maintien.

Avec Strasbourg, nous voilà en présence d’un très sérieux outsider au Top 4. Qualifiée pour les playoffs lors des dix dernières saisons, en étant passée à une possession of faire tumber Monaco 2-0 lors des derniers de quarts final Lassi Tuovi, à peine revenu de l’Euro où il a mené sa Finlande en quarts, est formatée pour franchir un cap supplémentaire.

« Strasbourg c’est déjà très dense en quantité, avec onze joueurs pros, qui va aussi faire l’Europe à notre place. La SIG est une des grosses équipes du championnat. Ils sont très bien équipés à tous les postes, avec une vraie qualité, un socle (Maille, Cavalière, Mitchell, Udanoh, Lansdowne) toujours en place et des nouveaux très forts Sand comme Keene le meneurs de quiu jeu, » , évalue Eric Bartechky.

La défense, une clé du match

Face à un adversaire que l’Elan a dominé deux fois l’an dernier (déjà) dans la position d’outsider, en finale de la Coupe de France puis au Palais en saison régulière, l’entraîneur de l’Elan va avoir un premier aperçu du potentiel de son groupe. « Ce match va nous permettre de découvrir ce dont on est capable face à une équipe formatée pour jouer le haut de tableau », valide Bartecheky, qui, avant de cogiter sur l’adversaire, apprécie ce retour sous les lampions du Palais.

« On est contents de commencer la compétition car ce qui nous intéresse, c’est d’entrer dans le vif du sujet, de jouer pour un enjeu devant un public», dit-il plein d’envie au terme d’une préparation minimale avec un effectif en l’état depuis deux semaines à peine.

« On a toujours le sentiment de ne pas être assez prêt, mais d’un autre côté quand faut y aller, faut y aller, sans se poser trop de questions, se battre avec pour notre opt forme du moment car il nous faudra matches quel notre jeu », positive le technicien. « On va voir comment on va pouvoir tenir les duels sans être trop impactés par les fautes et notre courte rotation. »

Leave a Comment