Basket. Ambitieux, Douvres vise les playoffs en Nationale 2

Alex-Anne Deschamps, qui était au center de formation de Mondeville, fait partie des trois recrues de Douvres cette saison. ©Aline Chatel

Neuvième de Nationale 2 la saison dernière à l’issue d’une saison très compliquée, Douvres repart (presque) d’une feuille blanche ! Si l’effectif n’a pas été bouleversé, malgré les départs de Justine Enguerrand et de Clara Soghomonian, l’arrivée de Thomas Léger au poste d’entraîneur a permis d’initier une nouvelle dynamique. Dans son sillage, trois joueuses ont été recrutées : l’ailière Téva Lemière, la poste 4 Alex-Anne Deschamps et la pivot Yadira Perea.

Le recrutement local privilégié

Ces renforts symbolisent plutôt bien la philosophie et les capacités d’attraction d’un club au développement constant. Si le DBCN peut s’offrir les moyens de faire venir une joueuse étrangère, dont le rayonnement a aussitôt été salué, il n’en oublie pas son ancrage local.

Téva et Alex-Anne sont des filles du cru. C’était une volonté de recruter au niveau local pour garder l’identité de Douvres, un club familial, un club formateur

Thomas Leger

Les deux anciennes Mondevillaises s’inscrivent dans une tradition bien établie à Douvres. Avant elles, Anaïs Catherine, Pauline Bétis et Laurine Busnel étaient déjà passées par le très réputé center de formation de l’USOM.

Formée à Mondeville, Téva Lemière sort d'une saison en Nationale 3 avec Ifs.  Elle avait Thomas Léger pour coach.
Formée à Mondeville, Téva Lemière sort d’une saison en Nationale 3 avec Ifs. Elle avait Thomas Léger pour coach. ©Aline Chatel

« Beaucoup de plaisir »

C’est avec une équipe équilibrée, bien qu’assez peu fournie dans le secteur intérieur, que Douvres prépare sa cinquième saison consécutive en N2. « Les filles ont envie de jouer ensemble, la balle circule beaucoup, c’est bon signe, souligne l’ancien coach de Bayeux. Je prends beaucoup de plaisir avec ce groupe-là parce que ce sont des filles qui ont envie de travailler. »

Les systèmes sont faits pour que chaque fille puisse exister. On a un impact intéressant à l’intérieur avec Yadira. Les filles sont capables de shooter à la périphérie, comme Pauline ou Anaïs. Ça peut être très intéressant si on arrive à alterner intérieur et extérieur.

Thomas Leger

Federer, une priorité

Sixième de profite 3 avec la réserve d’Ifs la saison dernière, Thomas Léger a mis à cette première expérience dans le secteur féminin pour en determiner les priorités. « Il faut fédérer un groupe pour que ça fonctionne. Même en Nationale 2, si on arrive à créer un groupe solide où les filles se font confiance et ont envie de travailler ensemble, on aura déjà fait beaucoup de choses. »

Le haut de tableau visé

Jusqu’où cela peut-il emmener les Douvraises ? Dans l’idéal, en playoffs. « Accrocher les cinq premières places, c’est l’objectif du club. Bien sûr, nous pouvons prétendre à jouer le haut de tableau. » Le déplacement à Calais fera figure de premier test en ce sens.

L’équipe de Douvres: Pauline Bétis, Léane Clouvel-UYrie, Laurine Busnel, Tina Françoise, Téva Lemière, Anaïs Catherine, Alex-Anne Deschamps, Peggy Duval, Eva Guelle, Yadira Perea.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Sport à Caen dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment