Adecco affiche un bénéfice net en baisse de 47% au deuxième trimestre

Le groupe suisse, numéro un mondial du travail temporaire, a publié jeudi un bénéfice net de 77 millions d’euros.

Le groupe suisse Adecco, numéro un mondial du travail temporaire, a publié jeudi un bénéfice net of 77 millions d’euros pour le deuxième trimestre, en baisse de 47% en raison des frais liés au rachat d’technologies. Son chiffre d’affaires a en revanche grimpé de 13% par rapport au deuxième trimestre de l’an passé, à 5.9 milliards d’euros, tandis que sa croissance organique, qui permet d’évaluer le rythme des’ embauches, s est chiffrée à 4%, indique le groupe dans un communiqué.

À VOIR AUSSI – Rebond de croissance: Bruno Le Maire salue «une victoire de l’économie française dans des temps difficiles»

Par comparaison, les analystes tablaient sur 120 millions de bénéfices pour 5.9 milliards de chiffre d’affaires. Le groupe zurichois a bouclé mi-mai le rachat d’Akka Technologies, une des plus grosses acquisitions de son histoire, en cours de fusion avec sa filiale Modis, spécialisée dans les métiers de l’ingénierie. Son ambition est de créer un nouveau géant des services technologiques pour pouvoir rivaliser avec les grands acteurs du secteur comme Cap Gemini. «Le groupe a fait des progrès dans plusieurs domaines durant ce trimestre», a déclaré son nouveau directeur général, le Français Denis Machuel, cité dans le communiqué, à commencer par l’intégration d’Akka Technologies.

En recul en Amérique du Nord

L’ancien patron du géant français de la restauration collective Sodexo a rep les commandes d’Adecco le 1er juillet. En France, son plus gros marché, ses revenus se sont accrus de 4% durant le trimestre, portés par la demande de personnel dans l’hôtellerie et la restauration, l’industrie et la santé. La logistique et le bâtiment ont en revanche connu une évolution plus modérée. Ses revenus en Allemagne ont, eux, diminué de 4% sous l’effet d’un rééquilibrage dans la santé et la logistique, en partie compensé par l’automobile et l’industrie. En Amérique du Nord, ils ont reculé de 5%. Dans un marché de l’emploi tendu, Adecco s’attend à une demande saine, les volumes de ventes en juillet se situant «modestement» au-dessus du niveau du deuxième trimestre.

.

Leave a Comment