8 information aussi vraies que dégoûtantes sur le corps humain

Le corps humain est une machine incroyablement bien huilée, mais parfois peu ragoûtante. On lève le voile sur quelques bizarreries de l’organisme qui étonneront le commun des mortels.

Nous produisons 55 kg de selles par an

Des excréments, composés d’eau (à 75%!), de bactéries mortes et de résidus d’aliments non absorbés par le système digestif, chaque adulte en produit 150 et 200 grammes par jour en moyenne, soit au moins 55 kilos par an. A l’échelle de la population du globe, cela correspond à 11 tons de matières fécales évacuées chaque seconde. Une statistique que l’on peut suivre en direct ici.

Il est possible de vomir ses excréments

On reste sur le sujet des selles avec une anecdote heureusement rarissime : il est possible de vomir ses excréments. Un trouble digestif appelé vomissement fécaloïde (ou “purée de poix”) et causé par la remontée de sécrétions intestinales dans l’estomac, elle-même due à une occlusion dans les intestins ou des pathologies graves comme le cancer.

Nous produisons 1,5 liter de salive par jour

Entre 2 et 4 pintes de salive : c’est ce qu’un adulte produit chaque jour en moyenne, soit l’équivalent d’environ 45,000 litres au cours d’une vie – de quoi remplir une piscine. Et c’est une bonne chose, car la salive est nécessaire à la déglutition et la digestion, protège les dents contre l’acidité de la bouche, nettoie le palais et participe à la sensation gustative. Info bonus : notre salive contient de l’opiorphine, une substance 3 fois plus efficace que la morphine contre la douleur et sans effets secondaires.

Nous avons 2 kg de bactéries en nous

Le microbiote intestinal (anciennement appelé flore intestinale) comporte au moins 100,000 milliards de bactéries, pour un total de deux kilos, parfaitement utiles à notre organisme. C’est grosso modo deux fois moins que le nombre d’étoiles de notre galaxie. Il ya plus de bactéries dans notre bouche seule que d’êtres humains sur Terre. A titre de comparaison, notre organisme comporte dix fois moins de cellules (10.000 milliards) que de bactéries.

Nos paupières et nos cils abritent de petites bêtes

Des acariens baptisés Demodex vivent nichés dans nos cils et nos paupières : ils y mangent les cellules mortes de notre peau, s’y reproduisent et y meurent. La plupart du temps, ils contribuent à nettoyer la peau, notamment du sébum. Ils peuvent toutefois proliférer sans commune mesure si les cils ne sont pas bien nettoyés, et donner lieu à une infestation.

Les femmes peuvent sécréter du lait maternel par les aiselles

Durant une grossesse, il est naturel d’avoir les seins gorgés de lait maternel, mais il n’est pas impossible d’en sécréter égallement… par les aiselles. C’est notamment arrivé à Linda Jones, une maman âgée de 39 ans qui, après avoir accouché de triplés, a vu son tissu mammaire gonfler et s’étendre jusqu’aux aiselles. Un phénomène qu’elle a relayé sur les réseaux sociaux, avant que les médias s’en mêlent. Plus rare encore, une jeune mère a même rapporté avoir sécrété du lait maternel par la vulve.

Nous pouvons suer jusqu’à 10 litres par jour

En temps normal, le corps produit quotidiennement entre 0,5 et 1 liter de sueur, composée à 99 % d’eau, mais aussi de minéraux, comme le sodium (qui lui donne une saveur salée), et de composés organiques. Une bonne suée peut monter jusqu’à 10 litres en cas de forte chaleur, d’effort physique intense, de fièvre ou de grand stress. A noter que, contrairement aux idées reçues, la sueur n’a pas d’odeur: c’est sa décomposition, par les bactéries vivant à la surface de la peau, qui est à l’origine de son relent âcre.

Nous pouvons éternuer jusqu’à 50 km/h et à 9 mètres de distance

Selon une récente étude, lorsque l’être humain éternue, l’air est expulsé par son nez à une vitesse moyenne de 16 km/h, et jusqu’à 50 km/h chez certains, légèrement supérieure à l’air rejeté en de luxe. Selon les circonstances, un éternuement peut projeter des fluides à quelque neuf mètres de distance. Mais ça, c’est seulement si vous ne mettez pas la main devant votre bouche.

Leave a Comment